Pasteur

Front Cover
Fayard, Mar 1, 1995 - History - 434 pages
0 Reviews
C'est à travers quelques schémas réducteurs que Louis Pasteur (1822-1895) a fait son entrée dans la mémoire collective. Pour la plupart il est le vainqueur de la rage, et cette idée, associée au cliché de la vaccination du petit Joseph Meister, a fini par faire oublier le caractère universel de son oeuvre.

En étudiant la structure interne de l'acide paratartrique, Pasteur fonde la stéréochimie. En mettant en évidence la dissémination des germes dans l'air, il jette les bases de la microbiologie. En s'attaquant avec succès aux maladies du vin et du ver à soie, en jugulant le charbon et le rouget du porc qui décimaient les troupeaux, il sauve de la misère des millions d'agriculteurs et d'éleveurs. En mettant au point de nouveaux procédés de fabrication du vinaigre et de la bière, il fait la fortune des industriels. En découvrant les propriétés prophylactiques d'une culture microbienne vieillie, il invente la vaccination expérimentale qui consacrera l'effondrement de la mortalité infectieuse.

Au-delà de l'oeuvre scientifique de Pasteur, ce livre retrace les aspects les moins connus de la personnalité du savant: l'administrateur et le politicien maladroits, le gestionnaire intransigeant, le polémiste passionné, le patriote exacerbé, l'humaniste et le père de famille attendris révèlent la force de caractère mais aussi les faiblesses et la fragilité d'un homme trop souvent peint aux couleurs du pompiérisme.

Docteur d'Etat et directeur de recherche au CNRS (Centre Roland Mousnier), Pierre Darmon est historien de la médecine. Il est l'auteur de plusieurs livres sur l'histoire des systèmes de génération, de la sexualité, de la variole, du cancer et de l'anthropologie criminelle.

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

About the author (1995)

Ancien directeur de recherche au centre R. Mousnier (Paris IV), docteur ès lettres, Pierre Darmon est spécialiste de l’histoire de la médecine : Le mythe de la procréation à l’âge baroque (Seuil, 1977), Le tribunal de l’impuissance (Seuil, 1979), Médecins et assassins à la Belle Epoque (Seuil, 1989), Les cellules folles (Plon, 1993), Pasteur (Fayard, 1995), L’Homme et les microbes (Fayard, 1999). Il est aussi auteur de récits et de biographies dont le crime est rarement absent : Gabrielle Perreau, femme adultère (Grasset, 1981), La Veuve sanglante (Grasset, 1985), La Malle à Gouffé (Denoël, 1988), Landru (Plon, 1994). Peut-être est-ce en raison de ses origines algériennes pluriséculaires – il est né à Oran – que cet esprit original et incisif a consacré plus de six années à tenter de comprendre, au prix d’un travail énorme, ce que fut l’Algérie réputée française.

Bibliographic information