Répertoire du Théâtre français ... (Google eBook)

Front Cover
J. Didot ainé, 1822 - French drama
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 185 - Je ne l'ai pas vu , non , et tout détour est vain. LISETTE. A monsieur le Baron, sans détour et sans ruse, J'ai dit la vérité , de peur qu'il ne s'abuse. Je ne veux point tromper.
Page 5 - Ma fureur ne sauroit trop tôt ni trop agir: Je veux leur faire voir, par un éclat terrible, A quel point Manlius au mépris est sensible ; Combien il importoit de ne rien épargner , Ou pour me perdre, Albin, ou bien pour me gagner. ALBIN. Oui, seigneur; mais enfin, quelque ardeur qui vous guide, Un peuple variable, incertain...
Page 16 - J'ai tous les sujets du monde de me plaindre de vous , car vous n'êtes qu'une dissimulée : mais je suis bonne , raisonnable ; et, avant que de disposer de vous de manière ou d'autre , je veux consulter votre inclination. Parlez-moi donc sincèrement une fois en votre vie : voulez-vous être mariée, ou non ? ANGÉLIQUE. Je vous ai déjà dit , ma mère , que je ne dois pas avoir de volonté.
Page 366 - D'accord. De ma douleur je ne suis pas le maître , Et dans mon désespoir je les brusquerois tous. Que je vous veux de mal , à vous , madame , à vous , D'avoir consenti... LA TANTE. Mais vous savez bien , Valère , L'ascendant qu'a sur moi le président mon frère. L'HÔTESSE. Inutiles regrets ! comptez sur mon projet. LA TANTE. Oui, mais explique-toi. Mets-nous la chose au net. L'HÔTESSE. A ne m'expliquer point, vous dis-je, ou m'a contrainte.
Page 10 - Or , si al voit que sa fille est d'himeur à profiter en mariage , al la plantera dans un couvent. ORONTE. Tu me l'as fort bien dit : si ma fille veut être mariée , il ne faut pas qu'elle fasse mine d'y penser , ni moi non plus. LUCAS. Madame m'a voulu faire jaser là-dessus : Mais , Lucas , m'atelle dit, qu'est-ce que tu penses de ce mariage-là? Je n'en sais rian, madame. Mais ma fille par-ci; néant. Mais mon mari par-là ; motus. Et parce qu'ai a vu que je ne...
Page 201 - Car c'est pour moi, primo , que j'ai tout disposé. Lucas en grand seigneur est métamorphosé. Dès qu'il a vu le lot, sa subite richesse, Lui troublant le cerveau , l'a fait changer d'espèce. Il...
Page 37 - Qui , détruisant d'un roi la superbe puissance , Sous un nom moins pompeux se sont fait deux tyrans Qui, pour nous accabler, sont changés tous les ans, Et qui, tous l'un de l'autre héritant de leurs haines , S'appliquent tour à tour...
Page 12 - C'est moi qui, prévenant votre attente frivole, Renversai les Gaulois du haut du Capitole : Ce Camille si fier ne vainquit qu'après moi Des ennemis déja battus, saisis d'effroi. C'est moi qui, par ce coup, préparai sa victoire; Et de nombreux secours eurent part à sa gloire. La mienne est à moi seul, qui seul ai combattu ; Et quand Rome empressée honore...
Page 25 - Si vous me trompez , vous êtes la plus cruelle , la plus... ANGÉLIQUE. Oh ! pour me dire des injures , attendez que je les aie méritées. Je les mériterai peut-être bientôt , ne vous impatientez point.
Page 91 - ... vous faire rendre par injustice ce que votre mari a gagné équitablement ! LA VEUVE. C'est ce que je crains, Frosine. FROSINE. On opprime les veuves parce qu'elles ont perdu leur appui. LA VEUVE. Leur appui , c'est bien dit. Hélas ! je suis sans appui. FROSINE. Sans appui ! c'est pourquoi vous devez contenter madame la Comtesse , afin que , possédant paisiblement de grands biens , vous trouviez quelque jeune homme qui soit votre appui. LA VEUVE. Ah! Frosine, si je pense à m'accommoder avec...

Bibliographic information