Quand la Tunisie s'invente: entre Orient et Occident, des imaginaires politiques

Front Cover
Autrement, 2009 - History - 155 pages
0 Reviews
La Tunisie a toujours revendiqué un statut de pont entre l'Orient et l'Occident. La réalité est cependant beaucoup plus complexe et, écartelé entre deux mondes - l'oriental et l'occidental -, ce pays ne cesse de s'inventer et de se définir depuis maintenant cinquante ans, oscillant par exemple, après l'indépendance de 1956, entre nationalisme arabe et imaginaire méditerranéen. Quelle vision privilégier alors? Celle de l'antique Carthage ou celle d'une Tunisie arabe, sœur de l'Algérie et de l'Egypte ? Comment s'est faite la construction identitaire de la Tunisie? Partant de l'exemple tunisien, Driss Abbassi aborde les problématiques du Maghreb et du fait colonial dans le processus de la construction identitaire postcoloniale. Il montre que, par-delà le passage à l'indépendance, l'Etat-nation tunisien s'est approprié toute une part de l'héritage colonial en le situant dans un rapport de tension entre Orient et Occident. L'auteur s'intéresse avant tout aux manuels scolaires coloniaux et postcoloniaux - avec en particulier ceux des années 196o, rédigés soit en arabe (pour le primaire), soit en français (pour le secondaire) - et au discours qu'ils véhiculent. Il appuie ensuite sa réflexion sur le tourisme et le sport, nouveaux lieux de diffusion de la politique identitaire amorcée au tournant des années 1990. Par sa réflexion sur la complexité des représentations de soi et de l'autre, ce livre va à l'encontre des stéréotypes véhiculés par le discours hégémonique actuel sur la "violence coloniale", le "nationalisme arabo-musulman" ou le "choc des civilisations".

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Introduction
6
Arabité et islamité ou cosmopolitisme
17
arabité
25
Copyright

7 other sections not shown

Common terms and phrases

Bibliographic information