Bulletin de la Société d'histoire naturelle de Toulouse, Volume 8 (Google eBook)

Front Cover
Faculté des sciences de l'Université de Toulouse, 1874
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Related books

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 383 - Les méditations y prennent je ne sais quel caractère grand et sublime, proportionné aux objets qui nous frappent , je ne sais quelle volupté tranquille qui n'a rien d'acre et de sensuel. Il semble qu'en s'élevant au-dessus, du séjour des hommes on y laisse tous les sentiments bas et terrestres, et qu'à mesure qu'on approche des régions éthérées, l'âme contracte quelque chose de leur inaltérable pureté.
Page 389 - ... du Canigou. Ainsi à Neffiach, à Banyulsdels-Aspres, villages situés dans la vallée de la Têt et du Tech, au nord du Canigou, M. Reboul a indiqué, depuis longtemps , que les marnes argileuses, qui contiennent des fossiles analogues aux terrains subapennins, sont en couches fortement inclinées. « Au sud du Canigou, des terrains à lignites également très-modernes, qui forment une petite bande dans la Cerdagne, depuis Llivia jusqu'à la hauteur de la Seud'Urgel , y sont en couches relevées...
Page 389 - Différentes circonstances me font présumer, dit Dufrénoy, que le dernier surgissement du groupe du Canigou est plus moderne que celui du reste de la chaîne : la principale consiste dans le relèvement des terrains tertiaires les plus récents vers les cimes du Canigou. Ainsi , à Neffiach , à Banyuls-dels-Aspres, villages situés dans la vallée de la Têt et du Tech au nord du Canigou , M. Reboul a indiqué, depuis longtemps , que les marnes argileuses qui contiennent des fossiles analogues...
Page 409 - En étudiant les traces que le glacier a laissées sur « le sol, nous avons vu qu'il se comportait comme tous « les glaciers connus ; il transportait des matériaux d'un « fort volume et en même temps des menus débris que « nous trouvons sous forme de moraines, exactement à « la place qui leur est assignée par les lois acceptées du « mouvement de translation des glaciers, et en affec« tant une disposition qui exclut tous les autres modes
Page 227 - Une si heureuse disposition de lieux, par cela même qu'elle semble être l'ouvrage d'un être intelligent plutôt que l'effet du hasard , suffirait pour prouver la Providence...
Page 387 - On pourrait comparer les Pyrénées à une chaîne normale qui aurait été divisée en deux par une gigantesque faille, et dont les moitiés, restées fixes par leurs extrémités maritimes, auraient tourné légèrement et en sens inverse autour de ces extrémités comme sur des pivots.
Page 407 - ... toujours à la gauche du fleuve, trois niveaux en forme de plaines qui se continuent jusqu'au confluent du Tarn. L'un, le plus inférieur, est celui de la vallée proprement dite; le plus élevé correspond au plateau de Saint-Gaudens. « Dans le paysToulousain ces trois niveaux sont très marqués, et en général le phénomène diluvien s'y montre dans toute sa splendeur.
Page 382 - Sans parler des facilités matérielles qu'elle offre de toutes parts aux voyageurs, quelle autre terre sur le globe concentre dans un plus petit espace plus de merveilles quant à la nature , plus de variété quant à l'homme? Dans la même journée, on change de peuple comme de contrée : l'âpre et le riant se succèdent tantôt par degrés, tantôt par frappants contrastes; les mœurs, de simples ou de sauvages que vous les avez observées le matin, sont devenues, le soir, civilisées ou industrieuses;...
Page 387 - Alpes se divisent bien plus naturellement en une série de groupes formant autant de masses centrales distinctes , qui courent pour la plupart dans une même direction, mais qui souvent aussi se maintiennent, les unes à l'égard des autres, dans une direction oblique, ou bien sont disposées comme les cases d'un échiquier autour d'un axe idéal, semblables à-peu-près aux différents cônes cratériques d'une même zône volcanique.
Page 390 - Les terrains tertiaires, situés sur les deux versants de cette montagne, ont donc été fortement dérangés, tandis que sur toute la longueur de la chaîne des Pyrénées, les terrains tertiaires se sont déposés horizontalement au pied de la vaste falaise, formée par celte même chaîne. La direction des couches tertiaires de la Cerdagne, E. 20° N.-O. 20...

Bibliographic information