Manuscrit pictographique américain: précédé d'une notice sur l'idéographie des Peaux-Rouges (Google eBook)

Front Cover
Gide, 1860 - Indians of North America - 119 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Popular passages

Page 18 - Histoire de la nation mexicaine, « partie en figures et caractères, partie en prose nahuatl , « écrite par un anonyme en 1576 , et continuée de la « même manière, par d'autres auteurs indiens, jusqu'en « 1608. » Le texte mexicain est l'explication des figures.
Page 229 - Manuscrit pictographique américain, précédé d'une notice sur l'idéographie des Peaux-rouges, par l'abbé Em. Domenech, missionnaire apostolique, chanoine honoraire de Montpellier, membre de l'Académie pontificale Tibèrine, de la Société géographique de Paris et de la DOMENECH — DORAT Société ethnographique orientale et américaine de France.
Page 12 - En général , sur un fond ou dans un cadre topographique, à côté , au-dessus , ou au milieu des compartiments indiquant l'année et quelquefois le jour, les peintures mexicaines offrent les principaux événements représentés en style conventionnel ; par exemple , la tête de profil et l'œil de face ; les hommes en rouge-brun, les femmes en jaune, etc., particularités qu'on retrouve chez les Égyptiens. Derrière un buste ou une...
Page 16 - III, n° 3. — Autre peinture sur peau préparée, « représentant la généalogie des empereurs chichimèques, « depuis Tlotzin jusqu'au dernier roi Ixtlilxochitzin. « Elle porte plusieurs lignes en langue nahuatl. » Les profils sont d'une si précieuse netteté qu'on pourrait les prendre pour des portraits. On y voit la généalogie et comment les croyances toltèques, la culture du maïs, l'art de le convertir en pain et en bouillie, l'usage de la viande cuite, furent enseignés aux barbares...
Page 41 - Dans les compositions grossières, dont les auteurs se sont presque exclusivement occupés jusqu'ici, elle est fort semblable aux rébus que l'enfance mêle à ses jeux. Comme ces rébus, elle est généralement phonétique, mais souvent aussi confusément idéographique et symbolique. Tels sont les noms de villes et de rois cités par Clavigero, d'après Purchas et Lorenzana, et d'après Clavigero par une foule d'auteurs. M.
Page 40 - Champollion , quant à la découverte de la valeur phonétique des hiéroglyphes, est clair, homogène, et ne semble donner prise à aucune incertitude. Chaque signe équivaut à une simple voyelle ou à une simple consonne. Sa valeur n'est pas arbitraire ; tout hiéroglyphe phonétique est l'image d'un objet physique dont le nom, en langue égyptienne, commence par la voyelle ou par la consonne qu'il s'agit de représenter *. 1.
Page 36 - Voyez-vous quel danger le pavillon français a couru ; car notre archéologue ajoute : « La publication de ce volume aurait été certainement faite par le Congrès des Etats-Unis; mais nous avons pensé que la France , qui avait recueilli et conservé ce témoin muet de l'occupation du Canada par les Français, devait se faire honneur de cette publication, qui prouvera ses sympathies pour un pays si longtemps uni à la destinée de la France.
Page 12 - Cette confusion tient, en partie, à la nature même de ces ouvrages ; la plupart appartiennent à ce genre de composition mixte, empruntant le secours de l'écriture et du dessin , comme nos cartes géographiques , nos plans et certaines gravures avec légendes, où les figures et les localités se trouvent accompagnées de leur nom propre et quelquefois d'un texte explicatif. En général , sur un fond ou dans un cadre topographique, à côté , au-dessus , ou au milieu des compartiments indiquant...
Page 42 - J'ai déjà dit que l'illustre savant avait reconnu u des signes susceptibles d'être lus » et « que les Mexicains savaient écrire des noms en réunis« sont quelques signes qui rappelaient des sons. » Dans les documents historiques ou administratifs d'un ordre plus élevé, l'écriture figurative, constamment phonétique, n'est plus idéographique que par abréviation ou par impuissance. Itzcoatl (b) (serpent d'obsidienne), nom du quatrième roi de Mexico, a pour rébus, dans les tribus de Lorenzana...
Page 12 - On désigne généralement sous le nom de peintures mexicaines, des produits très-divers des arts graphiques chez les différentes nations de la région isthmique de l'Amérique septentrionale, peut-être même de quelques contrées voisines. On y comprend des représentations purement artistiques, des annales, des calendriers, des rituels, des pièces de procès, de cadastre, de comptabilité, enfin les signes de l'écriture et de la numération. Cette confusion tient, en piirtie, à la nature...

Bibliographic information