Oeuvres complètes d'Hippocrate,: traduction nouvelle avec le texte grec en regard, collationné sur les manuscrits et toutes les éditions; accompagnée d'une introduction, de commentaires médicaux, de variantes et de notes philologiques; suivie d'une table générale des matières, Volume 3 (Google eBook)

Front Cover
Chez J.B. Baillière, libraire de l'Académie royale de médecine, rue de l'École de médecine, 17, 1841 - Medicine, Greek and Roman
1 Review
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page ii - Manuel pratique de magnétisme animal. Exposition méthodique des procédés employés pour produire les phénomènes magnétiques et leur application à l'étude et au traitement des maladies, par J.-A.
Page ii - TRAITÉ DES MALADIES DES EUROPÉENS DANS LES PAYS CHAUDS, spécialement au Sénégal, ou Essai médicohygiénique sur le sol, le climat et les maladies de cette partie de l'Afrique ; par...
Page 401 - ... mais on renverse ceux de la main avec le pied. Ainsi toujours un renversement, dans le premier cas à la partie supérieure , et dans le second à la partie inférieure des extrémités. » Si enfin on compare les deux extrémités du même côté, la main étant dans la pronation , mais par son mécanisme vrai, naturel, le seul possible sur le vivant, par la rotation том.
Page 85 - Ophthalmies humides, longues et douloureuses; carnosités aux paupières en dedans et en dehors, qui firent perdre la vue à beaucoup de personnes, et que l'on nomme des fies. Les autres plaies et les parties génitales étaient aussi le siège de beaucoup de fongosités. Dans l'été, on vit un grand nombre d'anthrax et d'autres affections qu'on appelle septiques; des éruptions pustuleuses étendues; chez beaucoup, de grandes éruptions vésiculeuses.
Page 287 - Epidémies, traduit xar'i^Tpetov par de medici vulnerarii munere : l'office du médecin chirurgien. Cela explique, en partie, la confusion de Rabelais. Pour la longueur des ongles, cf. Littré, III, p. 285: «les ongles ne doivent ni déborder les doigts, ni en laisser à nu les extrémités ; car c'est du bout des doigts que le médecin se sert > Galien, qui les regroupe tous so.
Page 401 - ... et le fémur sont en opposition complète ; le fémur a sa tête en dedans , son grand trochanter en dehors, etc., tandis que l'humérus a sa tête en dehors, sa grosse tubérosité en dedans, etc. Ainsi, dans ce premier cas où l'on compare les deux extrémités du même côté , lequel cas est celui qu'a voulu corriger "Vicq-d'Azyr, on a un rapport exact , direct, de la main avec le pied , mais un rapport inverse de l'humérus avec le fémur.
Page 553 - Ilippocrate a probablement décrit les luxations du radius en avant et en arrière sous le nom d'inclinaisons latérales : ailleurs il s'exprime ainsi : « II arrive que le radius se disjoint du cubitus : le blessé ne peut plus aussi bien étendre ou fléchir le bras.
Page 439 - Il faut surtout avoir soin que l'attelle soit placée, non dans la direction du pouce, mais en deçà ou au delà; non dans la direction du petit doigt, là où l'os fait saillie, mais en deçà ou au delà. Si cependant la fracture exige que quelques unes des attelles soient placées dans ces directions, on les fera plus courtes que les autres, afin qu'elles n'arrivent pas jusqu'aux os qui proéminent au carpe ; car il y aurait à craindre ulcération, et denudation des tendons. Il faut de trois...
Page 403 - ... les deux os de l'avant-bras sont un peu croisés , comme ils le sont dans la pronation constante des animaux. Mais on demandera sans doute ce que devient la rotule dans ma manière de voir. La rotule, selon Vicq-d'Azyr, répond à l'olécrâne.
Page 403 - Ces deux os se répondraient en effet, du moins par la position qu'ils prendraient alors, le membre antérieur droit étant comparé , comme le veut Vicq-d'Azyr , au membre postérieur gauche ; mais vous remarquerez que...

Bibliographic information