Nipon o daï itsi ran: ou Annales des empereurs du Japon (Google eBook)

Front Cover
Julius von Klaproth
Oriental Translation Fund, 1834 - Japan - 460 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 10 - ... éclaire le visage, quand le jour baisse. Des planches éparses des sous Sei Nin Ten 0, — contemporain de Jésus-Christ, — deux hommes d'une force supérieure, le nommé Tafema-no Kouyéfaya demeurant dans la province de Yamato ; et l'autre, nommé Nomi-no Soukoné dans celle d'Idzoumo. Le Daïri les fit venir pour lutter devant lui. Le premier se cassa la jambe et mourut, l'autre fut gratifié d'un petit terrain et d'une pension, et resta dans la capitale. Il fut l'inventeur des poupées...
Page v - Thoit7ig (Bignonia tomcntosa), et les premiers rejetons à ceux » du bambou. Les gens du pays les mangent. Le fruit est rouge et a » la forme d'une poire. On prépare l'écorce de cet arbre comme du » chanvre, et on en fait des toiles et des habits. On en fabrique » aussi des étoffes à fleurs. Les planches du bois servent à la cons» truction des maisons, car dans ce pays il n'ya ni villes, ni habi
Page v - Chine fut pleine de troubles; de là résulta l'établissement de deux empires, l'un dans les provinces septentrionales, l'autre dans celles du midi. Ce dernier...
Page v - D'après les lois du royaume, il ya une » prison méridionale et une septentrionale. Ceux qui ont commis des » fautes peu graves sont envoyés dans la méridionale, mais les » grands criminels sont relégués dans la septentrionale. Ceux qui » peuvent recevoir leur grâce sont envoyés à la première , ceux au « contraire auxquels on ne veut pas l'accorder sont détenus dans la
Page v - Il ne s'agit nullement clans l'original chinois que de Guignes a eu devant les yeux d'une navigation entreprise par les Chinois au Fou-sang; mais, comme on verra plus bas, il est simplement question d'une notice de ce pays donnée par un religieux qui en était originaire et qui était venu en Chine. Cette notice se trouve dans la partie des grandes Annales de la Chine ' intitulée Nan-szu, ou Histoire du midi.
Page 65 - On se sert du kata kana, syllabaire composé de quarante-sept signes , pour indiquer , à côté des caractères chinois , leur prononciation , ou leur signification en japonais , ainsi que pour marquer les formes grammaticales de cet idiome , rendues difficiles par l'usage des signes idéographiques.
Page v - Les hommes et les femmes qui se trouvent dans » celle-ci peuvent se marier ensemble. Les enfans mâles qui naissent ••> de ces réunions sont vendus comme esclaves à l'âge de 8 ans , les » filles à l'âge de 9 ans. Jamais les criminels qui y sont enfermés » n'en sortent vivans. Quand un homme d'un rang supérieur com...
Page v - Les bœufs ont de longues cornes, sur lesquelles on charge des » fardeaux qui pèsent jusqu'à 20 ho (à 120 livres chinoises). On se » sert dans ce pays de chars attelés de bœufs, de chevaux et de cerfs". » On y nourrit les cerfs comme on élève les bœufs en Chine ; on fait » du fromage avec le lait des femelles ". On y trouve une espèce de » poire rouge qui se conserve pendant toute l'année. Il ya aussi beau...
Page vi - Les images des esprits sont placées sur une espèce de piédestal, <> et on leur adresse des prières le matin et le soir '. On ne porte pas » d'habits de deuil. » Le roi ne s'occupe pas des affaires du gouvernement pendant les » trois années qui suivent son avènement au...

Bibliographic information