La physique moderne: les principales applications de l'électricité (Google eBook)

Front Cover
G. Masson, 1882 - Electric engineering - 325 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 293 - Paris. artère, indique tous les bruits qui se passent à l'intérieur du vaisseau, et, avec un peu d'habitude, on arrive très aisément à distinguer les différences du rythme, les bruits de souffle, etc.
Page 103 - Gela vient de ce que chaque décharge n'enlève qu'une quantité très-minime d'électricité, et que, comme il est dit plus haut, le circuit de la batterie n'est pas fermé par un corps conducteur. L'électricité de la source se répand simplement sur les surfaces polaires offertes par tous les condensateurs, au fur et à mesure qu'on les décharge. Mais cette émission constamment répétée doit finir néanmoins par enlever une certaine quantité d'électricité, et, quand l'instrument est chargé...
Page 104 - ... d'effets statiques, la quantité limitée d'électricité que peut fournir le courant de la batterie. On réalise donc ainsi, par une autre voie que celle de l'induction proprement dite, à l'aide d'un simple effet d'influence statique sans cesse renouvelé, la transformation de l'électricité dynamique, de sorte que cet appareil peut être désigné sous le nom de machine rhéostatique.
Page 28 - Ag — Zn), et j'ai trouvé que l'intensité du courant allait toujours en augmentant, sans que la direction changeât à aucune température. » D'après ce qui précède, on voit que si l'on veut ranger les métaux dans un ordre tel, que chacun d'eux soit positif par rapport à ceux qui le précèdent, et négatif par rapport à ceux qui le suivent, il faudra dresser des listes différentes pour des températures différentes. Pour une basse température, j'ai trouvé que les métaux soumis à...
Page 73 - B avec des lames minces de fer découpées à remporte-pièce, comme on le voit sur la figure, et juxtaposées en faisceaux au nombre de cinquante ayant un millimètre d'épaisseur chacune. Les fils des hélices sont d'ailleurs reliés de manière que les courants induits puissent être associés en tension, en quantité ou en séries, suivant les conditions de l'application. Nous n'avons considéré dans la figure théorique que nous avons donnée que quatre sections. Mais, par le fait, il y en...
Page 103 - ... l'épaisseur des lames isolantes et en multipliant le nombre des condensateurs, obtenir des effets avec une source d'électricité de moindre tension. Il ya lieu de remarquer que les décharges d'électricité statique fournies par l'appareil, ne sont pas de sens alternativement positif et négatif, mais toujours dans le même sens, et que la perte de force résultant de la transformation doit être moindre que dans les appareils d'induction ; car, le circuit voltaïque n'étant pas fermé un...
Page 103 - ... sont mis en relation avec les deux armatures de chaque condensateur et fixés, sur une plaque en ébonite, de chaque côté du cylindre qui peut être animé d'un mouvement de rotation. Si l'on fait communiquer les deux bornes de l'appareil avec la batterie secondaire de 800 couples, même plusieurs jours après l'avoir chargée avec deux éléments de Bunsen, et si l'on met le commutateur en rotation, on obtient, entre les branches de l'excitateur, auxquelles aboutissent les armatures des condensateurs...
Page 35 - ... des rondelles en amiante. Le tout forme un cylindre dont l'intérieur est luté avec de l'amiante et chauffé au moyen d'un tuyau en terre réfractaire percé de trous. Le gaz, mélangé à l'air, sort de l'intérieur de ce tuyau et vient brûler dans l'espace annulaire compris entre le tube et les barreaux. Les extrémités des couronnes viennent aboutir à des pinces en cuivre fixées sur deux planchettes. Les couronnes peuvent être accouplées en tension ou en surface : la surface que peut...
Page 72 - S avec leurs pôles alternés de l'un à l'autre. Examinons ce qui se passera quand cet anneau accomplira un mouvement de rotation sur lui-même, et voyons d'abord les effets qui résulteront, par exemple, du rapprochement du pôle épanoui B, quand, marchant de gauche à droite, il s'approchera...
Page 40 - GErsted des réactions exercées par les courants sur l'aiguille aimantée, a été le point de départ de l' électro-magnétisme et de la plupart des applications mécaniques de l'électricité. En raisonnant d'après le système des réciproques, on aurait pu déduire à priori de ce phénomène qu'un aimant persistant, réagissant sur un circuit fermé disposé en spirale, devait déterminer dans ce circuit un courant électrique ; mais ce ne fut que dix ans plus tard, c'est-à-dire vers 1830,...

Bibliographic information