Mémoires de l'Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, Volume 45 (Google eBook)

Front Cover
l'Académie., 1884
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 9 - Il n'ya plus, pour aucune partie de la nation, ni pour aucun individu, aucun privilège ni exception au droit commun de tous les Français. Il n'ya plus ni jurandes, ni corporations de professions, arts et métiers.
Page 46 - Minerve, n'avait pas sous ses yeux un modèle particulier dont il s'appliquait à exprimer la ressemblance; mais au fond de son âme résidait un certain type accompli de la beauté, sur lequel il tenait ses regards attachés, et qui conduisait son art et sa main.
Page 24 - Le titre de réaliste m'a été imposé comme on a imposé aux hommes de 1830 le titre de romantiques. Les titres en aucun temps n'ont donné une idée juste des choses; s'il en était autrement, les œuvres seraient superflues. « Sans m'expliquer sur la justesse plus ou moins grande d'une qualification que nul, il faut l'espérer, n'est tenu de bien comprendre, je me bornerai à quelques mots de développement pour couper court aux malentendus.
Page 24 - J'ai étudié, en dehors de tout esprit de système et sans parti pris, l'art des anciens et l'art des modernes. Je n'ai pas plus voulu imiter les uns que copier les autres...
Page 24 - Être à même de traduire les mœurs, les idées, l'aspect de mon époque, selon mon appréciation, être non seulement un peintre, mais encore un homme, en un mot, faire de l'art vivant, tel est mon but.
Page 53 - ... encore de l'état de barbarie où nous sommes, voici une dernière remarque qui pourra aider à faire découvrir la vérité à ce sujet. Ce qui caractérise les animaux, c'est que le moment présent et tous les besoins les plus grossiers qui s'y rattachent, les occupent sans-cesse et exclusivement. L'homme, au contraire, a cela qui le distingue que du présent où il est placé comme sur un point élevé, il jette sans-cesse ses regards sur le passé et vers l'avenir.
Page 13 - Cour, de l'Église, des seigneurs et des financiers; gouvernement forcé à la parcimonie; préoccupations du public, enfin misère inévitable des artistes. Dans cette crise, cependant, l'art me paraît se renouveler, acquérir un idéal inconnu, des types de beauté rajeunis, des réalités plus saisissantes et des conceptions plus vastes; il me 'paraît surtout riche en éléments et en promesses auxquelles le temps seul a fait défaut.
Page 55 - ... et les caprices, tandis que la peinture n'est pas seulement un portrait isolé ou collectif, mais encore un rêve de l'imagination, le peintre agrandit la vie sans en altérer la forme, l'essence premières; l'historien n'a pas le droit d'inventer un caractère, de créer un tempérament; mais en méprisant les traditions infidèles, en choisissant avec...
Page 22 - ... proches, assistée du clergé, va mettre le sceau à la grande séparation, en rendant à la terre le cadavre d'un époux, d'un père. Comment donc Courbet s'est-il complu à envelopper une pareille scène de ridicule, à en rendre grotesques les acteurs? Remarquez que la scène se passe à Ornans, une bourgade de Franche-Comté, entre simples paysans...
Page 27 - ... l'idéal ; s'il se borne à une simple imitation, copie ou contrefaçon de la nature, il fera mieux de s'abstenir; il ne ferait qu'étaler sa propre insignifiance en déshonorant les objets mêmes qu'il aurait imités. Le plus grand artiste sera donc le plus grand idéalisateur; soutenir le contraire serait renverser toutes les notions, mentir à notre nature, nier la beauté et ramener la civilisation à la sauvagerie.

Bibliographic information