Histoire des ducs et des comtes de Champagne ... (Google eBook)

Front Cover
A. Durand, 1865 - Champagne-Ardenne (France)
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 514 - Recherches et matériaux pour servir à une histoire de la domination française aux XIIIe, XIVe et XVe siècles dans les provinces démembrées de l'empire grec à la suite de la quatrième croisade, 2 voll., Paris 1840.
Page 663 - Pastorele, en moie foi, pour cou que bêle te voi, cointe dame, noble et fiere, se tu vels, ferai de toi, laisse l'amour garconiere, si te tien del tout a moi», ae!
Page 668 - Le cuer, k'ele a bien saisi « Vaillant le fait et hardi * Et de courtoisie apresure ; c Biens, sans li n'est fors painture.
Page 834 - Juifs étaient serfs, c'est-à-dire taillables à merci, leur seigneur pouvait exiger d'eux, à titre de taille, telle somme qu'il lui plaisait; ainsi, au fond, c'était le seigneur qui profitait des actes d'usure commis par les Juifs, tandis qu'aux yeux des populations les Juifs en supportaient tout l'odieux
Page 655 - Les ot jadis, Se n'i ai mespris. Il m'ont en si dolz panser mis K'a chanson faire me sui pris Tant que je parataigne Ceu q'Amors m'a Ion tens promis.
Page 651 - De beles armes sont ore tuitcil plain, Por tant que je sui pris . Comtesse suer, vostre pus souverain (4) Vous saut et gart cil à qui je m'enclain Et por qui je suis pris : Je ne dis pas de cele de Chartain (5) , La mère Loéis. V. MÊME CHANSON. Version tirée do roman de la Tour ténébreuse. Ja nuls hom près non dira sa razon Adreschement, si com' hom dolens non; Mais porconartdeu hom faire canson?
Page 762 - Château-Landon et d'Etampes, toutes deux villes du diocèse de Sens, et qui consistait pour partie en une dérivation du monogramme de Raoul ou d'Eudes ; mais ils eurent bien soin d'éviter toute ressemblance avec la monnaie royale, la monnaie de l'archevêque et même celle de Troyes, qui appartenait en propre au comte Eudes. Pour constater leur accord et ménager peut-être leur amourpropre, ils inventèrent la double légende de Sens et Provins.
Page 804 - Louis jusqu'à l'établissement de la monnaie décimale. l. (Sixième série.)} 20 de Thibaut V '. On sait que le droit de relief consistait dans le revenu net d'une année 2 ; il suit de là que la partie du comté de Champagne relevant immédiatement du roi de France, et dont Thibaut V jouissait à son décès, rapportait un revenu net de 30,000 livres tournois. Mais Henri III, avant d'hériter de son frère, avait eu dans la succession paternelle 5,000 livres de rente3.
Page 643 - Que mon langage ont blasmé li François , Et mes chançons, oyant les Champenois Et la contesse encoir, dont plus me poise. La Roïne ne fit pas que courtoise...
Page 830 - Hier de la Brosse, et Vaalin, leur père, était un des grands banquiers de Troyes. Il fit des prêts à Eudes, duc de Bourgogne, qui, « pour lui assurer un remboursement prochain, lui abandonna la jouissance immédiate d'une rente sur les foires de Champagne. L'abbaye de Saint-Bénigne de Dijon était vers la même époque dans un grand embarras; elle avait, en 1196, emprunté a"Vaalin une somme de 1 ,700 livres , valant 34,448 francs 50 cent.

Bibliographic information