Histoire des comtes de Flandre: jusqu'à l'avénement de la maison de Bourgogne (Google eBook)

Front Cover
A. Vandale, 1843 - Flanders
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 389 - ... civiles. Ses champs l'enrichissent de grains, ses navires de marchandises, ses troupeaux de lait, son gros bétail de beurre, la mer de poisson ; sa terre la plus aride est réchauffée par le jonc marin dont on la couvre, après l'avoir haché lorsqu'il est sec. Peu de forêts répandent de l'ombre sur les plaines, nulle vigne ne s'y trouve.
Page 387 - ... deux fois dix mille hommes et plus, tous habiles à manier les armes. Après elle vient la commune d'Ypres, non moins renommée, dont le peuple est célèbre pour la teinture des laines, et qui fournit deux légions à cette guerre exécrable. La puissante Arras, ville très-antique, remplie de richesses, avide de gain, et se complaisant dans l'usure, envoie des secours au comte, avec d'autant plus...
Page 504 - La mêlée , de ce côté , dura trois heures , et , pendant trois heures , elle fut effroyable; il s'y passa des scènes homériques. Les chefs flamands, pour encourager leurs soldats , les haranguaient tout en frappant d'estoc et de taille. Tour-àtour ils parlaient des aïeux et de leurs exploits ; ils rappelaient les femmes et les enfants laissés au foyer domestique ; puis , évoquant les cruels souvenirs de l'incendie de Lille et de l'invasion française , ils appelaient la vengeance par des...
Page 490 - En même temps que les maisons, périssent tous ceux à qui les infirmités de l'âge ou la faiblesse du corps refusent les moyens d'échapper au danger. Ceux qui peuvent se sauver, fuyant à pied ou à l'aide d'un cheval vigoureux, évitent à la fois la double fureur des flammes et de l'ennemi, et s'élancent à la suite de Ferrand, le cœur rempli...
Page 501 - Sancerre prit la troisième soupe, et les au« très barons après, et il y eut si grande « presse, qu'ils ne purent tous arriver au « hanap qui contenait les soupes. Quand le « roi le vit, il en fut grandement joyeux ; et « il dit aux barons : « Seigneurs , vous êtes « tous mes hommes, et je suis votre sire...
Page 501 - Notre«Seigneur, burent et mangèrent ; et, s'il y en a aucun qui pense mauvaiseté ou tricherie, qu'il ne s'approche pas. » Alors s'avança messire Enguerrand de Coucy et prit la première soupe, et le comte Gauthier de Saint-Pol la seconde, et dit au roi : « Sire, on verra bien de ce jour si je suis un
Page 89 - ... dans la ville , qui ne soit à son poste. Déjà plusieurs des soldats de Raoul sont tombés morts, et les bourgeois jurent que s'ils trouvent le comte, ils le mettront en pièces. — Raoul voit l'acharnement avec lequel ils se défendent, et il en est furieux. Il jure, par Dieu et par son épée , que s'il ne les fait pas tous brûler avant la nuit, il ne se prise pas la valeur d'un fétu de paille. Il ne tint pas ainsi la promesse qu'il avait faite à l'abbesse, la veille , comme vous allez...
Page 387 - L'amour de la guerre fermente dans tous les cœurs : la commune de Gand, fière de ses maisons ornées de tours, de ses trésors et de sa population, donne au comte, à ses propres frais et comme auxiliaires dans les combats, deux fois dix mille hommes et plus, tous habiles à manier les armes.
Page 298 - Bau» douin d'Alost , Iwan son frère , le châtelain de Lille » et les autres barons l'ont élevé au comté ; nous lui » avons prêté l'hommage de foi et fidélité , d'après la «coutume de ses ancêtres les comtes de Flandre.
Page 473 - ... mari arrivèrent au pays de Tournai, un des plus hauts barons du pays l'apostropha en ces termes : « Votre mari est serf du roi de France, et le Roi s'en vanta en notre présence à Paris. Dame, prenez votre serf. Qu'il soit maudit de Dieu, et allez-vous-en en Portugal, où sont les gens de servage; car jamais serf n'aura sur les Flamands aucune maîtrise. Et veuillez bien savoir que si Ferrand est encore quinze jours par deçà, nous lui ferons couper la tête. » Philippe, au reste, s'était...

Bibliographic information