Oeuvres de Froissart: publiées avec les variantes des divers manuscrits, Volume 20 (Google eBook)

Front Cover
V. Devaux et cie, 1875 - Burgundy
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 150 - Imitant l'exemple de Marigny, il se fit donner ou acheta à vil prix le château de Remy, la seigneurie du Locoy, qui était l'une des pairies de Béthune, et de vastes domaines à Sailly, à Fampoux, à Bonnières, à Caumont et dans d'autres parties de l'Artois. En même temps il avait avec les nobles et les bourgeois des bonnes villes, de nombreux procès qui se terminaient toujours par le payement de grosses amendes (2). Cependant Philippe le Bel, renversé à la chasse par un énorme sanglier...
Page 50 - ... cette fois au Parlement le grand désir du roi de prendre une part active à la croisade et son dessein de s'éloigner de ses États au mois de mars 1334. Les ambassadeurs anglais, qui revenaient de France, affirmaient que Philippe de Valois avait déclaré « que s'il plaisoit au roy d'Engleterre de venir » od luy personalment, il feroit plus de grâce à luy qu'à » nul autre. » Le Parlement ne s'opposa pas aux intentions du roi, quoiqu'il jugeât le terme de deux années trop rapproché...
Page 374 - Sanz avoir chose qui nous griece Arrivasmes pour ens entrer, Car toutes me vouloit monstrer Les merveilles de la cité, 1200 Comme en maint lieu est recité: De marbre vi l'encaint des murs De grant circuit, haulz et durs, Maint hault palais, mainte maison Y vi qui de marbre ot cloison, 1205 Maint...
Page 81 - En tesmoing de ce, nous avons fait mettre à ces lettres nostre scel. Donné à Paris, le vingt cinquiesme jour d'octobre l'an de grace mil ccc.
Page 154 - Divion les tenant avec force, lui répondit : • Vous ne les aurez plus; je les rendrai à celui à qui elles » appartiennent, et il me donnera bien pour cela deux » mille livres de rente. Vous êtes faux et mauvais, vous » êtes un traître déloyal en retenant ainsi le bien d'au
Page 173 - Nantes. Là aussi elles avaient disparu. Je « m'en retournais donc tristement, quand le soir, dans un « lieu désert, un homme « de bon lignage, » tout vêtu de « noir, m'aborda, et après m'avoir fait jurer que je con« sidérerais tout ce qui tenait à son nom et à sa per...
Page 161 - ... quand peu à peu on la descendit dans un puits profond et sombre, d'où il lui semblait qu'elle ne sortirait plus , quand elle entendit les sergents de la comtesse lui dire : « De meil« leures que vous ont péri dans ces supplices », sa résolution faiblit, et elle fit des révélations.
Page 151 - Louis et d'éloigner le prévôt d'Aire (1); mais bientôt il changea de langage, et le prévôt d'Aire recouvra son influence et ses biens (2). Philippe le Long, successeur de Louis X, avait, comme Charles le Bel, épousé une fille deMahaut, mais, plus indulgent que son frère, il l'avait retirée de sa prison de Dourdan, oubliant ses désordres pour ne se souvenir que de l'héritage du comté d'Artois, que tôt ou tard elle devait recueillir. On ajoutait que, par un pacte criminel, Mahaut avait,...
Page 372 - Premièrement pour amours fn armé, Ce disoit-il, et désir d'estre amé, Le fist vaillant. De bonne heure le fist si travaillant Amours, qui fait chascun bon cuer veillant A poursuivre honneur s'il est vueillant Los qui mieulx vault Que riens qui soit, et le bon Bousicaut Le mareschal, qui fu preux, sage et caut, Tout pour amours fu vaillant, large et baut . Ce devenir Le fut itel.
Page 241 - Now regnith pride in pris, and covetys is hold wys, and leccherye withouten shame and glotonye withouten blame. Envye regnith with tresone, and slouthe is take in grete sesone. God do bote, for nowe is tyme amen.

Bibliographic information