Oeuvres complètes de Buffon: avec les descriptions anatomiques de Daubenton, son collaborateur, Volume 2, Part 2 (Google eBook)

Front Cover
Verdière et Ladrange, 1824 - Nature
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 104 - Les éminences qui ont été formées par le le sédiment et les dépôts de la mer, ont une structure bien différente de celles qui doivent leur origine au feu primitif : les premières sont toutes disposées par couches horizontales et contiennent une infinité de productions marines ; les autres , au contraire , ont une structure moins régulière et ne renferment aucun indice des productions de la mer.
Page 296 - RIEN ne paroît plus irrégulier et plus variable que la force et la direction des vents , dans nos climats ; mais il ya des pays où cette irrégularité n'est pas si grande, et d'autres où le vent souffle constamment dans la même direction , et presque avec la même force. Quoique les mouvemens de l'air dépendent d'un grand nombre de causes , il y en a cependant de principales dont on peut estimer les effets ; mais il est difficile de juger des modifications que d'autres causes secondaires peuvent...
Page 386 - Franco fut renversée jusqu'aux fondemens, et la plupart de ses habitans écrasés sous les ruines. Dans plusieurs endroits les plaines s'élevèrent en collines , et dans d'autres , quelques montagnes s'aplanirent ou changèrent de situation; il sortit de la terre une source d'eau vive qui coula pendant quatre jours , et qui parut ensuite sécher tout d'un coup ; l'air et la mer encore plus agités...
Page 244 - ... auroit à lutter contre les vents. Or, il est prouvé, par des observations faites avec la plus grande intelligence , avec la plus grande précision, que la marée s'élève à une grande hauteur dans toute l'étendue de la baie ; il est prouvé qu'elle s'élève à une plus grande hauteur au fond de la baie que dans le détroit même ou au voisinage ; il est prouvé que cette hauteur augmente encore, lorsque les vents...
Page 370 - JUES montagnes ardentes qu'on appelle Volcans , renferment dans leur sein le soufre, le bitume et les matières qui servent d'aliment à un feu souterrain, dont l'effet plus violent que celui de la poudre ou du tonnerre , a de tout tems étonné , effrayé les hommes
Page 185 - ... qui est près de trois fois plus longue et presque aussi étroite que le golfe Persique, ne reçoit aucun fleuve dont le mouvement puisse s'opposer à celui du flux, au lieu que le golfe Persique en reçoit de très-considérables à son extrémité la plus avancée dans les terres.
Page 157 - On trouve , dans le recueil des voyages qui ont servi à l'établissement de la compagnie des Indes de Hollande, un petit journal historique au sujet des...
Page 19 - ... à l'égard des coquilles, ce sont, dit-il, les pèlerins de Syrie qui ont rapporté , dans le temps des croisades , celles des mers du Levant qu'on trouve actuellement pétrifiées en France , en Italie...
Page 342 - Toutes ces tempêtes sont donc produites par des vents qui sortent d'un nuage, et qui ont une direction, soit du nord au sud , soit du nord-est au sud-ouest , etc. : mais il ya d'autres espèces de tempêtes que l'on appelle des ouragans , qui sont encore plus violentes que celles-ci , et dans lesquelles les vents semblent venir de tous les côtés ; ils ont un mouvement de tourbillon et de tournoiement auquel rien ne peut résister.
Page 217 - ... formés par des ruisseaux, l'un auprès de Guatimapo , et l'autre à quelques lieues de Réalnuevo, tous deux dans le Mexique : mais dans l'Amérique méridionale au Pérou , il ya deux lacs consécutifs , dont l'un , qui est le lac Titicaca, est fort grand, qui reçoivent une rivière dont la source n'est pas éloignée de Cusco , et desquels il ne sort aucune autre rivière : il y en a un plus petit dans le Tucuman , qui reçoit la rivière Salta ; et un autre un peu plus grand dans...

Bibliographic information