Histoire de la Bretagne (Google eBook)

Front Cover
Ad Mame et cie, 1854 - Brittany (France) - 362 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 305 - Les forêts seront abattues, les repaires des rebelles seront détruits , les récoltes seront coupées par les compagnies d'ouvriers pour être portées sur les derrières de l'armée et les bestiaux seront saisis...
Page 237 - On a chassé et banni toute une grande rue, et défendu de les recueillir sur peine de la vie ; de sorte qu'on voyait tous ces misérables, femmes accouchées, vieillards, enfants, errer en pleurs au sortir de cette ville, sans savoir où aller, sans avoir de nourriture, ni de quoi se coucher.
Page 72 - Louis, encore que tu aies mérité » une mort infâme, cependant je le pardonne en considération de la » noblesse de ton sang. Mais je ne laisserai la Bretagne à ton fils que » pour la vie seulement, et je veux qu'après sa mort les rois de » France soient maîtres de la terre (12).
Page 293 - Cette simplicité, qui n'avait rien d'affecté, les toucha beaucoup sans qu'il s'en doutât. Malgré tout leur zèle , ces braves gens étaient un peu effrayés : la plupart n'avaient pas vu le feu ; d'autres venaient d'être témoins d'une défaite ; presque tous se voyaient sans armes. Cependant la troupe arriva jusqu'aux Aubiers , que les Bleus occupaient depuis la veille. Les paysans se répandirent autour du village , marchant derrière les haies en silence. Henri , avec une douzaine de bons...
Page 293 - Mes amis, si mon père était ici, vous auriez confiance en lui. Pour moi, je ne suis qu'un enfant ; mais par mon courage je me montrerai digne de vous commander. Si j'avance, suivez-moi; si je recule, tuez-moi; si je meurs, vengez-moi!
Page 190 - Il s'empara de toutes les facultés de Gilles de Raiz , qui mit à sa disposition et son pouvoir et ses richesses. » Ce fut alors que les cachots de Tiffauges retentirent de hurlements et furent arrosés de larmes. Il était question...
Page 234 - Nantais , qu'il connoissoit désireux de « la paix et très-ennuyés de la guerre, commença à s'étonner et à « se repentir d'avoir si tard pensé à ses affaires et négligé les « bonnes offres que le roi lui avoit fait faire...
Page 303 - République, rien n'eût arrêté la marche triomphante des armées royales; le drapeau blanc eût flotté sur les tours de Notre-Dame avant qu'il eût été possible aux armées du Rhin d'accourir au secours de leur gouvernement.
Page 291 - S'ils sont pris ou arrêtés les armes à la main, ils seront, dans les vingt-quatre heures, livrés à l'exécuteur des jugements criminels et mis à mort, après que le fait aura été reconnu et déclaré constant par une commission militaire, formée par les officiers de chaque division employés contre les révoltés.
Page 321 - ... pas du moins notre gloire. On s'y égorge; mais on ne s'y dégrade point : on y reçoit des secours de l'étranger; mais on n'a pas la honte d'être sous sa bannière, et d'en recevoir un salaire journalier pour n'être que l'exécuteur de ses volontés. Oui, at-il continué, Charette me laisse l'impression d'un grand caractère, je lui vois faire des choses d'une énergie, d'une audace peu communes ; il laisse percer du génie...

Bibliographic information