Mes petits papiers: deuxième série, 1871-1873 (Google eBook)

Front Cover
Librairie moderne, 1888 - France - 332 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 289 - La République existe; elle est le gouvernement légal du pays; vouloir autre chose serait une nouvelle révolution, et la plus redoutable de toutes. Ne perdons pas notre temps à la proclamer ; mais employonsle à lui imprimer ses caractères désirables et nécessaires. Une Commission nommée par vous, il ya quelques mois, lui donnait le titre de République conservatrice.
Page 116 - ... dévoués aux intérêts de la France et à ses libertés. Pleins de déférence pour ses volontés, ils ne se séparent pas du drapeau qu'elle s'est donné, drapeau illustré par le courage de ses soldats et qui est devenu, par opposition à l'étendard sanglant de l'anarchie, le drapeau de...
Page 76 - Je dis qu'il ya parmi vous des imprudents, qui sont trop pressés. Il leur faut huit jours encore ; au bout de ces huit jours, il n'y aura plus de danger, et la tâche sera proportionnée à leur courage et à leur capacité.
Page 76 - ... de toute la Maison de France, de présider à ses destinées, en soumettant avec confiance les actes du gouvernement au sérieux contrôle de représentants librement élus. On dit que la monarchie traditionnelle est incompatible avec l'égalité de tous devant la loi.
Page 218 - Duclerc, il nous rend de très grands services comme président du compte de liquidation. Il a toujours voulu rapprocher M. Gambetta de moi. Il m'a un jour proposé une entrevue, et, pour qu'on ne fasse pas courir de bruits, je devais me rencontrer comme par hasard au bois de Boulogne avec M. Gambetta. Mais je n'ai pas voulu, pas plus que je n'avais voulu d'une autre entrevue. Oui, le comte de Chambord est venu un jour à Versailles, jusque dans mon antichambre, à vingt pas de mon cabinet. Il était...
Page 55 - Tyrannicides, lesquels se dévoueront à combattre corps à corps, à exterminer par tous les moyens praticables, n'importe en quelle contrée, jusqu'au dernier rejeton de ces races royales et impériales si funestes à la France. . . Si mon idée était adoptée, je tiens à honneur de m'inscrire en tête de la légion libératrice.
Page 289 - Messieurs, les événements ont donné la République, et remonter à ses causes pour les discuter et pour les juger serait, aujourd'hui, une entreprise aussi dangereuse qu'inutile. La République existe...
Page 154 - II lui prit les mains, écrira Georges Lecomte, essaya de parler, ne put tirer une parole de sa poitrine gonflée et, tremblant, à la fois pâle et rayonnant, il éclata en sanglots convulsifs, tandis que de grosses larmes coulaient aussi sur le visage du vainqueur de Magenta, ricochaient sur ses plaques...
Page 285 - Oui, je pressens, je sens, j'annonce la venue et la présence dans la politique d'une couche sociale nouvelle qui est aux affaires depuis tantôt dix-huit mois, et qui est loin à coup sûr d'être inférieure à ses devancières !
Page 201 - Je sais bien que beaucoup d'esprits sincères, attristés'par nos malheurs, se refusent à, admettre cette amélioration ; mais nous leur répondrons que c'est décourager l'esprit public que de ne pas reconnaître ses progrès. Espérer beaucoup des hommes est plus sage et plus habile que d'en désespérer.

Bibliographic information