Histoire de France: pendant le dix-huitième siècle, Volume 1 (Google eBook)

Front Cover
Delaunay, 1819 - France
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 100 - Dieu ce que vous lui devez ; reconnaissez les obligations que vous lui avez, faites-le honorer par vos sujets. Suivez toujours les bons conseils, tâchez de soulager vos peuples, ce que je suis assez malheureux pour n'avoir pu faire. N'oubliez point la reconnaissance que vous devez à madame de Ventadour. Madame...
Page 109 - XIV jouirent en conféquence des honneurs attachés à la dignité de prince du fang, au lit de juftice qui donna la régence. Mais bientôt après, ces mêmes princes , le duc de Bourbon, le comte de Charolais et le. prince de Conti...
Page 348 - Ayant rencontré au Louvre le cardinal Dubois, il lui avait dit : « Cette journée sera fameuse dans l'histoire , monsieur ; on n'oubliera pas d'y marquer que votre entrée dans le conseil en a fait déserter les grands du royaume. » Dubois se vengea de cette apostrophe par un ordre d'exil que le régent signa avec chagrin et confusion.
Page 110 - J'ai fait les dispositions que j'ai cru les plus sages'; mais comme on ne saurait tout prévoir, s'il ya quelque chose qui ne soit pas bien , on le changera.
Page 241 - 1l ne pouvait retrouver son nom; ceux qui le savaient n'avaient pas envie de l'aider. Enfin il acheva, et ajouta : « Ce qui en fait le plaisant, c'est qu'il a tout dit; et voilà bien des gens fort embarrassés.
Page 267 - Je ne sais, ajoutai-je, quelle en pourrait être la révolution ; mais je vous confesse. Monsieur, à vous tout seul, que pour moi, qui n'ai jamais été connu du roi d'Espagne que pour avoir joué aux barres avec lui et à des jeux de cet âge, qui n'en ai pas ouï parler depuis qu'il est en Espagne, ni lui beaucoup moins de moi, et qui n'y...
Page 162 - Nemrod n'eussent été guère concluants pour celle de Louis XIV. Cependant on lui donna jour, et on lui fit dire de venir chez moi. Lorsqu'il arriva, j'étais à la toilette de madame la duchesse du Maine. On vint m'avertir. Elle me dit : « Ne vous en allez pas; il n'ya qu'à le faire entrer, je le verrai. » Il entra chez elle, préoccupé qu'on le menait chez une de ses femmes de chambre. Les lambris dorés, l'appareil de sa toilette, la quantité de gens qui la servaient, rien ne put le tirer...
Page 340 - Cambrai pour le ministre de l'alliance. Destouches, homme d'esprit, sentant que toute sa fortune dépendait de l'abbé Dubois, et avec quelle ponctualité il voulait être servi, fit la proposition au roi d'Angleterre. Ce prince la reçut d'abord avec un...
Page 101 - C'est un enfant qui pourra essuyer bien des traverses. Que votre exemple en soit un pour tous mes autres sujets. Suivez les ordres que mon neveu vous donnera, il va gouverner le royaume.
Page 25 - Dieu nous a ôté toute notre espérance pour l'Église et pour l'État. Il a formé ce jeune prince; il l'a orné; il l'a préparé pour les plus grands biens; il l'a montré au monde et aussitôt il l'a détruit (3).

Bibliographic information