La philosophie de Hobbes (Google eBook)

Front Cover
F. Alcan, 1893 - 220 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 35 - Dieu , ne peuvent comprendre comment notre liberté peut subsister et s'accorder avec elle , il n'ya néanmoins personne qui , se regardant soi-même , ne ressente et n'expérimente que la volonté et la liberté ne sont qu'une même chose , ou plutôt qu'il n'ya point de différence entre ce qui est volontaire et ce qui est libre.
Page 58 - Soit que nous nous élevions, pour parler métaphoriquement, jusque dans les cieux , soit que nous descendions dans les abîmes , nous ne sortons point de nousmêmes, et ce n'est jamais que notre propre pensée que nous apercevons.
Page 33 - Dieu ni d'un ange ; mais j'ai souvent averti, et principalement en ce lieu-là même, que je prends le nom d'idée pour tout ce qui est conçu immédiatement par l'esprit, en sorte que, lorsque je veux et que je crains, parce que je conçois en même temps que je veux et que je crains, ce vouloir et cette crainte sont mis par moi au nombre des idées...
Page 34 - S'il n'ya point d'idée de Dieu (or on ne prouve point qu'il y en ait), comme il semble qu'il n'y en a point, toute cette recherche est inutile. De plus, l'idée de moi-même me vient, si on regarde le corps, principalement de la vue; si l'âme, nous n'en avons aucune idée: mais la raison nous fait conclure qu'il ya quelque chose de renfermé dans le corps humain qui lui donne le mouvement animal, qui fait qu'il sent et se meut; et cela, quoi que ce soit, sans aucune idée, nous l'appelons âme.
Page 39 - Per ratiocinationem autem intelligo computationem. Computare vero est plurium rerum simul additarum summam colligere, vel und re ab alia detracta, cognoscere residuum. Ratiocinari igitur idem est quod addere et subtrahere, vel si quis adjungat his multiplicare et dividere, non abnuam, cum midtiplicatio idem sit quod aequalium additio, divisio quod aequalium quoties fieri potest subtractio.
Page 32 - ... touchant leurs significations. Si cela est ainsi comme il peut être, le raisonnement dépendra des noms, les noms de l'imagination, et l'imagination peut-être (et ceci selon mon sentiment) du mouvement des organes corporels, et ainsi l'esprit ne sera rien autre chose qu'un mouvement en certaines parties du corps organique.
Page 43 - La proposition est un discours composé de deux noms réunis par un verbe , par lequel celui qui parle exprime qu'il conçoit que le second nom est le nom de la même chose dont le premier est aussi le nom , ou , ce qui revient au même , que le premier nom est contenu dans le second.
Page 30 - ... car les sujets de tous les actes sont bien à la vérité entendus comme étant des substances, ou si vous voulez comme des matières, à savoir des matières métaphysiques; mais non pas pour cela comme des corps.
Page 72 - ... égalera cette intrépidité de logicien : c'est que la méthode à laquelle il aura recours ressemblera de bien près à celle qu'avait suivie Hobbes. Il spéculera analytiquement sur les notions de substance, d'attribut et de mode, comme son devancier sur les fan(1) De Corp., en.
Page 17 - I'HOMME. Car c'est l'art qui crée ce grand LÉVIATHAN, que l'on appelle République ou État, qui n'est autre chose qu'un homme artificiel. La souveraineté lui est une âme artificielle, en tant qu'elle donne vie et mouvement au corps entier : les magistrats et les autres officiers de judicature et d'exécution sont les articulations artificielles ; la récompense et le châtiment sont les nerfs qui remplissent la même fonction dont ils s'acquittent dans le corps naturel ; le bien-être et les...

Bibliographic information