Nouvelles leçons sur la science du langage: cours professé a l'Institution Royale de la Grande-Bretagne en l'année 1863. Phonétique et etimologie: précédé d'une notice sur la vie et les ouvrages de M. Max Müller, Volume 1 (Google eBook)

Front Cover
A. Durand et Pedone Lauriel, 1867 - 386 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 75 - Or je tiens que cette langue est possible, et qu'on peut trouver la science de qui elle dépend , par le moyen de laquelle les paysans pourraient mieux juger de la vérité des choses, que ne font maintenant les philosophes.
Page 74 - ... suite une langue universelle fort aisée à apprendre, à prononcer et à écrire, et, ce qui est le principal, qui aiderait au jugement, lui représentant si distinctement toutes choses, qu'il lui serait presque impossible de se tromper...
Page 51 - ... que les langues sont le meilleur miroir de l'esprit humain, et qu'une analyse exacte de la signification des mots ferait mieux connaître que tout autre chose les opérations de l'entendement.
Page 27 - Il résulte de cette observation que, dans les formules du présent erorten niz, erorten hiz, &c., le mot erorten, qui exprime l'action de tomber, n'est pas un verbe, mais bien un nom au cas positif. Le...
Page 287 - ... de bronze qui se forment dans le trou par lequel se fait la coulée du métal. Le nombre et la variété des objets appartenant à l'âge de bronze en indique la longue durée, comme le fait aussi pressentir le contraste entre la grossièreté des premiers outils, simples répétitions le plus souvent de ceux de l'âge de pierre, et le travail bien plus soigné des armes de la dernière partie de cette période.
Page 74 - Au reste, je trouve qu'on pourroit ajouter à ceci une invention , tant pour composer les mots primitifs de cette langue que pour leurs caractères; en sorte qu'elle pourroit être enseignée en fort peu de temps , et ce par le moyen de l'ordre, c'est-à-dire établissant un ordre entre toutes les pensées qui peuvent entrer en l'esprit humain , de même qu'il y en a un naturellement établi entre les nombres; et comme...
Page 74 - ... de longue main , cela est cause qu'il n'entend presque rien parfaitement. Or, je tiens que cette langue est possible , et qu'on peut trouver la science de qui elle...
Page 74 - ... l'invention de cette langue dépend de la vraie philosophie: car il est impossible autrement de dénombrer toutes les pensées des hommes, et de les mettre par ordre...
Page 289 - ... alors couvert de chênes. Dans l'âge de pierre, au contraire, le pin d'Ecosse dominait et déjà ces vieilles forêts étaient habitées par l'homme. On ne peut faire que de vagues conjectures sur le nombre des générations de chaque espèce d'arbre qui...
Page 55 - J'ai parlé de ma Spécieuse générale à M. le marquis De l'Hospital, et à d'autres; mais ils n'y ont point donné plus d'attention que si je leur avais conté un songe. Il faudrait que je l'appuyasse par quelque usage palpable, mais pour cet effet il faudrait fabriquer une partie au moins de ma Caractéristique; ce qui n'est pas aisé, surtout dans l'état où je suis, et sans la conversation des personnes qui me puissent animer et assister dans des travaux de cette nature (1).

Bibliographic information