Journal d'horticulture pratique: ou guide des amateurs et jardiniers (Google eBook)

Front Cover
F. Parent, 1844
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 303 - ... à 2 mètres de distance, un peu plus creux que l'épaisseur de la motte. Cette manière de planter par touffe a les avantages suivants : les racines de plusieurs plants ensemble empêchent la terre des mottes de tomber ; les plants s'abritent mutuellement, et un d'entre eux aura toujours le dessus et formera l'arbre ; les autres , s'ils ne périssent pas d'eux-mêmes sont détruits quelques années plus tard. Il n'ya pas d'exemple qu'une telle plantation ait manqué; au bout de 20 annees , les...
Page 303 - ... quelques années plus tard. Il n'ya pas d'exemple qu'une telle plantation ait manqué ; au bout de vingt années, les arbres ont généralement de 6 à 9 mètres d'élévation. En résumé, on a eu l'avantage de profiter du terrain destiné à la plantation pendant trois ou quatre années, et celui beaucoup plus grand d'avoir •eu le temps pour le bien préparer par l'établissement préalable de prairies, qui, retournées l'année qui précède le semis, lui sont infiniment profitables. On...
Page 303 - ... la plantation en place. A cette fin, on coupe soigneusement à la bêche les sillons ensemencés, par lanières et par plaques, à peu près de la forme d'une forte brique. Au moment de planter, on divise ces plaques à la main, de manière...
Page 58 - Produit de l'acide carbonique. — l'eau. — de l'eau. — les sels ammoniacaux. — des sels ammonicaux. Dégage de l'oxygène. Absorbe de l'oxygène. Absorbe de la chaleur. Produit de la chaleur. Absorbe de l'électricité. Produit de l'électricité. Est un appareil de réduction. Est un appareil d'oxydation. Est immobile. Est locomoteur. Un oiseau granivore trouve dans le blé tous les...
Page 301 - Feu est à l'extrémité australe de l'Amérique, sous le 54" degré, qu'elle doit son nom aux volcans qu'elle renferme, et qui ne font pas fondre les glaces éternelles dont ses montagnes sont couvertes. Si donc cet arbre est d'une région aussi froide ou des autres côtes magellaniques, il pourrait prospérer sous notre climat, et ce serait une importante acquisition.
Page 16 - Cet engluement ne durcit pas, il n'a pas besoin de chaleur pour être ramolli lorsqu'on veut s'en servir; il reste toujours à l'état de pâte molle ou de mastic doux et ductile qui ne se gerce point et s'étale parfaitement...
Page 270 - ... terre franche bien mêlés sont, à mon avis, les substances les plus simples et les meilleures à employer. Quelques pelletées de ce mélange sont suffisantes pour faire naître à ces arbres une quantité de racines qui, en plongeant dans le sol naturel, soutiendront la vigueur et l'existence des arbres pendant longues années. Il est à regretter que ce moyen ne soit pas, jusqu'aujourd'hui, généralement employé dans les jardins et vergers, où l'on ne rencontre que quelques arbres affranchis...
Page 226 - ... faut bien se garder de battre les talus avec une dame plate, comme quelques ouvriers ont coutume de le faire: car le but du gazonnement étant de soutenir les terres des talus et d'empêcher les eaux pluviales de les dégrader, si l'on applique les racines des gazons sur une surface durcie par le damage, il est clair que les racines ne peuvent prendre dans la terre, et n'ont par conséquent aucune consistance. Le but est donc manqué, et voilà pourquoi il est urgent de repiquer les talus, d'y...
Page 226 - ... qu'avec une pelle. Si cet instrument était fait de manière à ce que la rotation du disque ail lieu facilement sur son axe, un seul aide suffirait au gazonneur pour tirer la corde attachée au col de l'instrument. Le levage des gazons s'opérerait toujours avec la pelle. Pour la pose, voici les moyens propres à obtenir une végétation vigoureuse. Si le terrain est plat, la principale précaution consiste à préparer un lit de terre meuble, et à placer les morceaux de gazon à joints recouverts,...
Page 303 - ... en place. A cette fin , on coupe soigneusement à la bêche les sillons ensemencés , par lanières et par plaques , à peu près de la forme d'une forte brique. Au moment de planter, on divise ces plaques à la main, de manière à former de petites touffes de 2 à 4 plants ; on pose ensuite ces touffes, ayant conservé leur motte de terre , dans de petits trous préparés d'avance , de lm,50 à 2 mètres de distance, un peu plus creux que l'épaisseur de la motte.

Bibliographic information