Essais historiques sur les bardes, les jongleurs, et les trouvères normands et anglo-normands. Suivis de pièces de Malherbe (Le bouquet des fleurs de Sénèque). (Google eBook)

Front Cover
1834
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 71 - ... sous Charles V et sous Charles VI. Le champenois Eustache Deschamps que nous avons vu tour à tour moraliste, satirique, historien, mérite encore un autre titre jusqu'alors demeuré dans l'ombre, celui de fabuliste. Ses apologues sont écrites avec cette sagacité, cette pénétration qui sonde le cœur humain, et en même temps avec cette simplicité, cette naïveté de style propre à notre langue naissante, et qu'on retrouve dans l'inimitable Lafontaine qui a, croyons-nous, plus imité les...
Page 310 - JJ/N la forest de Longue Attente Entrée suis en une sente Dont oster je ne puis mon cueur, Pour quoy je vis en grant langueur, Par Fortune qui me tourmente.
Page 178 - Cette réunion des deux ouvrages pourrait servir à la solution d'une question fameuse et encore indécise parmi les jurisconsultes , savoir si le droit romain était le droit commun en pays coutumier , pour les cas qui n'étaient pas prévus par les coutumes.
Page 122 - C'est un roman mais spirituel : il traite de l'amour, mais c'est de l'amour de Dieu, et l'on y voit beaucoup de sang répandu, mais c'est du sang des martyrs. Il est écrit en forme d'histoire, et non pas dans les règles du roman, et cependant, quoique la vraisemblance y soit assez exactement observée, il porte tant de marques de fiction qu'il ne faut que le lire avec un peu de discernement pour en tomber d'accord.
Page 51 - Sire, kes vos presentereie. Si vos les plaist a receveir, Mult me ferez grant joie aveir, A tuz jurz mais en serrai liee. Ne me tenez a surquidiee Si vos os faire icest present.
Page 59 - Roquefort ; on y verra que ces petits poèmes sont très-intéressants sous le rapport de l'ancienne chevalerie ; les mœurs et les usages sont décrits avec un pinceau toujours vrai , toujours agréable. Marie attache ses lecteurs par le fond de ses histoires, par l'intérêt qu'elle sait y répandre et, parle style simple et naïf avec lequel elle raconte. Malgré sa narration coulante et rapide, rien n'est oublié dans ses détails , rien ne lui échappe dans ses portraits ; avec quelles grâces...
Page 136 - L'air est rempli de diables volants , qui conduisent les méchants aux brasiers. Les deux voyageurs parcourent les régions désolées. L'archange explique à l'apôtre les tourments infligés à différents crimes : au sein d'une immense forge, d'une vaste mine, où grondent et brillent des fournaises...
Page 158 - Jà home grevé serra par lui ; Mais par parler e par chant A tozjorz est solazant. Issi vus di-jeo de par moi; Deboners e simples estre voldroi, Par pais errer od grant meisné, Del mien trover les grant plenté; Ne voldrai jà home grever Ne par...
Page 136 - Fol le seut , salmes disant , Et prie Deu le creator Que par la soue douce amour Icele chose lui mostrast Dunt sainte Iglise revisitast. ' 3o Devant la porte infernel , (Ohi seignors! si mal ostel), Un arbre i vit planté ; De feu fu tout alumé. 9. Angre, ange, angelus; comme l'espagnol...
Page 33 - Passeront tuit par cel passage. Nuls ne sait l'oure de sa mort. Por ce mesprent cil qui s'amort A faire chose qu'il ne doit , De vie à mort n'a que deux doit Etc. Après l'éloge du chancelier qui paraît avoir été une des lumières du clergé de France de son temps , le poète met dans sa bouche la prière attendrissante d'un chrétien mourant : Dex , tes jugleres ai esté Toz...

Bibliographic information