Les martyrs de Picpus: Précédés d'une notice sur la Congrégation des Sacrés-coeurs de Jésus et de Marie (dite de Picpus) (Google eBook)

Front Cover
A. Josse, 1871 - Persecution - 440 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 23 - ... très économe, et il nous soutenait tous par son travail, car les malheurs de la maison de Brissac avaient privé mon père de sa pension, et pour moi, j'étais en chômage, vu qu'on ne portait guère de dentelles au temps de la Terreur. Un jour, mon frère ne rentra pas au logis à l'heure accoutumée; je sortis pour avoir de ses nouvelles, et, à mon retour, je trouvai la maison déserte. Mon père, qui pouvait à peine marcher, avait été traîné en prison pendant mon absence; mon frère...
Page 32 - Le 27 novembre, un décret prononça que tous les évêques et curés qui n'auraient pas fait , sous huit jours, le serment de fidélité à la constitution civile du clergé, seraient censés avoir renoncé à leurs fonctions, manière fort commode d'expulser les titulaires dont on prévoyait les refus.
Page 120 - , inquit, « designavit Dominus et alios septuaginta duos, et misit illos binos ante faciem suam in omnem civitatem et locum quo erat ipse venturus.
Page 284 - ... de saintes qui sont loués pour avoir souffert ce que je souffre, et je me demande alors pourquoi je ne me trouverais pas heureux de ce qui a fait la félicité des saints. Les fêtes de chaque jour me fournissent encore des encouragements. Comment se plaindre en disant l'office de Saint Athanase? et aujourd'hui, comment n'être pas glorieux de porter un peu de cette croix dont on célèbre le triomphe? Je pense à la Congrégation dont tous les membres prient pour nous ; je pense à vous surtout...
Page 284 - Mamertime; tous les jours je baise avec amour un foc simile de ses chaînes, que je suis heureux de posséder. Je pense au grand saint Paul, en lisant ses souffrances dans les Actes et dans les Épîtres. Ce que je souffre n'est rien en comparaison; c'est beaucoup pour moi, parce que je suis faible. Je passe en revue tant d'autres saints et de saintes qui sont loués pour avoir souffert ce que je souffre, et je me demande alors pourquoi je ne me trouverais pas heureux de ce qui a fait la félicité...
Page 300 - O quando lucescet tuus Qui nescit occasum dies ! O quando sancta se dabit Quae nescit hostem patria ! Enfin ne contestez pas que 1' O luce qui mortalibus remuait les âmes les moins mystiques par ces beaux élans de nostalgie céleste : Moraris, heu!
Page 23 - Mon père, dit-elle, était un vieillard infirme qui avait servi trente ans dans la maison de Brissac; mon frère, un peu plus jeune que moi, était employé de l'état-major de la garde nationale; il était très rangé, très économe, et il nous soutenait tous par son travail, car les malheurs de la maison de Brissac avaient privé mon père de sa pension, et pour moi, j'étais en chômage, vu qu'on ne portait guère de dentelles au temps de la Terreur. Un jour, mon frère ne rentra...
Page 397 - Citoyens, le dévouement de la population mérile une récompense. Voici des otages que nous vous amenons pour vous payer de vos longs sacrifices!...
Page 25 - Pâris lui conseilla de faire, avec le secours d'autrui, ce qu'elle ne pouvait pas faire seule, et d'ouvrir une souscription parmi les parents des victimes, s'engageant, pour son propre compte, à économiser, sur le produit de ses veilles, dix sols par semaine, jusqu'à l'achèvement de l'entreprise. Cette généreuse proposition fut acceptée; la souscription fut ouverte; M. de Lally-Tollendal, l'ancien orateur de la Constituante, en rédigea le touchant prospectus; mais elle avait aussi ses difficultés....
Page 285 - Je tache de m'unir au saint Sacrifice célébré dans nos chapelles, aux adorateurs et aux adoratrices qui nous remplacent au pied du saint Tabernacle. Je me suis orienté; et comme Daniel se tournait vers Jérusalem, je me tourne vers les sanctuaires de la maison mère, et j'adore avec les membres de...

Bibliographic information