L'Année littéraire, ou, Suite des lettres sur quelques écrits de ce temps, Volume 3 (Google eBook)

Front Cover
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 313 - Si vous avez assez d'inhumanité pour me faire perdre le fruit de tous mes malheurs et pour vous obstiner à rester en Hollande, je vous promets bien sûrement que je me tuerai à la première nouvelle que j'en aurai. Dans le triste état où je suis, vous seule pouvez me faire aimer la vie : mais, hélas!
Page 25 - Il s'avança, & aptès avoir confidéré de plus près la nature de ces herbes, il revint, en nous difant que fi nous voulions lui donner une pagode d'or, il fcroit fortir en notre préfence un ferpent de ces herbes par le charme de fon inftrument; nous y confemîmes.
Page 155 - ... fuffiroit fans doute; mais, né pour la fociété , j'ai d'autres devoirs à remplir: toutes les fois que j'entre dans un temple,. je crois apprendre aux infortunés qui m'environnent, que fi. la juftice dort fur la terre , le juge éternel veille encore; l'afpeft feul d'un autel fuffit pour faire foupçonner à un tyran qu'il n'eft pas fi heureux que le jufte qu'il perfécute.
Page 176 - En résumant tous les principes qui sont épars dans le Drame raisonnable et dans les commentaires, on peut conclure. Que tout être sensible a une espèce de raison en partage. Que la raison des bêtes ne dérive point de la matière, mais d'un principe intelligent.
Page 20 - Ils ne vivent pour la plûpart que de riz cuit à l'eau , & cette nourriture leur tient lieu de pain. Ils ne...
Page 12 - Saints , ceux qui tiennent toujours les deux mains fur la tête , empoignant le Lingam , & qui ne manquent jamais , moyennant cette attitude , de trouver des gens aflez charitables pour leur porter le morceau à la bouche.
Page 241 - M air pins fain, confervant par la fo» briété ' & l'exercice un tempéram»>mem déjà plus fort, tout contribue à » augmenter chez eux .la population. «D'ailleurs , le célibat, état féduifant, » qui réunit fouvent la liberté & le li» bertinage , état commode &c fi fêté » dans les villes , eft pcefque méprifé »> dans les campagnes.
Page 254 - Sans titres faftueux , i! ne doit qu'au génie L'honneur de tes regards. Si ta cour en ces lieux avec toi le contemple , Ce...
Page 241 - ... des biens : il faut donc qu'il en ait la propriété ; il faut même que cette propriété ne foit pas chancellante, incertaine & pafTagere ; elle doit être auifi confiante & a.'iurée que fes befoins & fes dépenfes le font.
Page 103 - Livre , qu'elles foient gravées fur une lame de plomb avec une plume de fer , ou fur la pierre avec le cifeau...

Bibliographic information