Bibliothèque des théatres, composée de plus de 530 tragédies, comédies, drames, comédies-lyriques, comédies-ballets, pastorales, opéras-comiques, pièces à vaudevilles, divertissemens, parodies, tragicomédies, parodes, tant anciennes que nouvelles ... On a joint les anecdotes ... les noms de tous les auteurs, poëtes ou musiciens, qui ont travaillé pour tous nos théâtres, des acteurs ou actrices célèbres ... avec un jugement de leurs ouvrages & de leurs talens. [1.-2. sér.] ... (Google eBook)

Front Cover
Chez la veuve Duchesne, 1784 - French drama
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 205 - Ah ! ils n'ont que ce mot à la bouche : « De l'argent ! » Toujours parler d'argent. Voilà leur épée de chevet, de l'argent.
Page 211 - On ne saurait aller nulle part où l'on ne vous entende accommoder de toutes pièces. Vous êtes la fable et la risée de tout le monde ; et jamais on ne parle de vous que sous les noms d'avare, de ladre, de vilain et de fesse-mathieu.
Page 240 - Au voleur ! au voleur ! à l'assassin ! au meurtrier ! Justice, juste ciel ! je suis perdu, je suis assassiné ; on m'a coupé la gorge : on m'a dérobé mon argent. Qui peut-ce être ? Qu'est-il devenu ? Où est-il ? Où se cache-t-il ? Que ferai-je pour le trouver ? Où courir ? Où ne pas courir ? N'est-il point là ? N'est-il point ici ? Qui est-ce ? Arrête.
Page 194 - ... vingt mille francs cette année. Mais n'en prenons rien que le quart. Cinq mille francs au jeu par an, quatre mille francs en habits et bijoux, cela fait neuf mille livres ; et mille écus que nous mettons pour la nourriture ; ne voilà-t-il pas par année vos douze mille francs bien comptés ? Harp.
Page xvii - Vous parlez en soldat, je dois agir en Roi'. PIERROT A quoi bon me citer ce beau vers de Corneille, Dont vous avez cent fois étourdi mon oreille?
Page 225 - En attendant qu'ils foient ferrés , je vais faire pour vous, mon pere , les honneurs de votre logis ; & conduire Madame dans le jardin , où je ferai porter la collation. SCENE XV. HARPAGON, VAL. ERE. HARPAGON. Alere , aie un peu l'oeil à tout cela ; & prends V foin, je te prie , de m'en fauver le plus que tu pourras , pour le renvoyer au Marchand.
Page 207 - Apprenez, maître Jacques, vous et vos pareils, que c'est un coupe-gorge qu'une table remplie de trop de viandes ; que pour se bien montrer ami de ceux que l'on invite, il faut que la frugalité règne dans les repas qu'on donne; et que, suivant le dire d'un ancien, il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger.
Page xxxi - C'eft la feule faveur à laquelle j'afpire , Dans l'état où je fuis j'ofe la demander. LE BAILLI. Faites ce qu'elle veut. AGN "E's1 à f Archeri ' ' Revenez fans tarder^ Enfin je vais parler, rien ne doit me contraindre. De toutes vos fureurs je n'ai plus rien à craindre ; Bailli , que la pitié ne vous retienne plus , Tous mes crimes encor ne vous font pas connus. Armez contre mes jours votre pouvoir...
Page xxviii - Puifque vous êtes Juge , il faut le condamner; Et vous ferez fort bien de le morigéner. Son fort me fait pitié, j'en pleure, j'en foupire; Mais aux ordres d'un pere, un enfant doit foufcrirç.
Page 21 - Apollon veuc m'être toujours auiîi favorable. Adieu , Madame , je vais chez mon Banquier pour y recevoir un payement ; car on ne peut pas toujours faire des vers , je reviendrai enfuite.

Bibliographic information