Biographie universelle, ancienne et moderne, ouvrage rédigé par une société de gens de lettres, Volume 4 (Google eBook)

Front Cover
1811
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 428 - Bèze fit un voyage, en i558, pour solliciter l'intercession de quelques princes d'Allemagne, auprès du roi de France, en faveur des protestants de ce royaume , qui étaient alors vivement persécutés. L'année suivante, il quitta Lausanne pour venir s'établir à Genève, et y fut reçu bourgeois , à la sollicitation de Calvin. On cherchait dans cette petite république tous les moyens de perfectionner les études et de répandre le goût des sciences.
Page 304 - ... où il jouissait d'une assez grande considération, quand la Révolution arriva. Il ne voulut point prêter le serment exigé par la constitution civile du clergé, et parvint cependant, ainsi que beaucoup de prêtres des diocèses de l'Ouest, à éviter la déportation, exercée à la fin de 1792 contre les ecclésiastiques insermentés. Dès que la guerre de la Vendée eut éclaté, au mois de mars 1793, il se rendit à l'armée d'Anjou, où il était précédé par quelque réputation de zèle...
Page 381 - ... que ceux du baptême et du sacerdoce. Là une sainte liberté fait un saint engagement ; on obéit sans dépendre, on gouverne sans commander; toute l'autorité est dans la douceur, et le respect s'entretient sans le secours de la crainte.
Page 431 - ... très-savant. Sa longue vie et l'enthousiasme qu'il inspira à ses partisans le firent appeler le Phénix de son siècle. Comme théologien, controversiste, et, dans plusieurs occasions, comme négociateur, il montra beaucoup d'art et un dévouement sans bornes à son parti. Ses écrits nombreux sont presque oubliés, et l'on ne chante même plus dans les églises réformées sa traduction en vers français des Psaumes de David, qui avait été commencée par Marot ; mais son meilleur titre à...
Page 519 - M. de Biron, comment avez-vous pris la peine de « venir voir une pauvre vieille en laquelle il n'ya plus « rien qui vive que l'affection qu'elle porte au Roy, et « le jugement qu'elle a fort entier à reconnoître ses « bons serviteurs , et à estimer les cavaliers de votre
Page 519 - Sully, voilà un malheureux homme que le maréchal; j'ai envie de lui pardonner, d'oublier tout ce qui s'est passé, et de lui faire autant de bien que jamais. Il me fait pitié ; mon cœur ne se peut porter à faire du mal à un homme qui a du courage, duquel je me suis si longtemps servi, et qui m'a été si familier.
Page 536 - Grande-Bretagne et de l'Irlande , particulièrement sur la question de savoir jusqu'à quel point ces derniers ont droit à la tolérance , d'après les principes du protestantisme.
Page 530 - Frédéric, le firent admettre, à son retour, dans l'académie de Berlin, et lui procurèrent bientôt la permission de faire un second voyage en France , et d'y rester le temps nécessaire pour compléter et perfectionner sa traduction, dans le centre des lumières et du goût. Ce fut après quelques années de séjour à Paris, et d'un travail assidu (en...
Page 253 - Besançon, 1825,2vol. in-12; —Traité historique et dogmatique de la vraie Religion, avec la Réfutation des erreurs qui lui ont été opposées dans les différents siècles; Paris, 1780, 12 vol.
Page 125 - Des voix faites pour entraîner toutes les autres proclamèrent la gloire du poète citoyen, et furent bientôt suivies par d'innombrables échos. Alors l'opinion sur le Siège de Calais ne fut plus une affaire de goût, mais une affaire d'état. Une impulsion puissante communiqua le mouvement de proche en proche , avec cette rapidité qu'aura toujours parmi nous tout ce qui tient à la mode et-à l'esprit d'imitation.

Bibliographic information