Rabelais: sa personne, son génie, son oeuvre (Google eBook)

Front Cover
A. Colin, 1906 - 507 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 382 - ... bien galant! homme de sa personne, sinon qu'il estoit quelque peu paillard, et subject de nature à une maladie qu'on appellort en ce temps-là faulte d'argent, c'est douleur non pareille...
Page 328 - Je me doubte que ne croyez asseurement ceste estrange nativité. Si ne le croyez, je ne m'en soucie ; mais un homme de bien, un homme de bon sens, croit tousjours ce qu'on luy dict et qu'il trouve par escript.
Page 234 - Par ses enfans (peut estre) sera inventée herbe de semblable énergie, moyennant laquelle pourront les humains visiter les sources des gresles, les bondes des pluyes et l'officine des fouldres...
Page 132 - Car le peuple de Paris est tant sot, tant badault, et tant inepte de nature, qu'un basteleur, un porteur de rogatons, un mulet avecques ses cymbales, un vielleux au mylieu d'un carrefour, assemblera plus de gens que ne feroit un bon prescheur evangelicque.
Page 241 - Mais il fault, je le voy bien, que maintenant de harnois je charge mes pauvres espaules lasses et foibles, et en ma main tremblante je prenne la lance et la masse, pour secourir et garantir mes pauvres subjects. La raison le veult ainsi : car de leur labeur je suis entretenu, et de leur sueur je suis nourry, moy, mes enfans et ma famille.
Page 250 - Comme arbre nouvellement plantée, les fault appuyer, asseurer, defendre de toutes vimeres*, injures et calamités. Comme personne sauvé de longue et forte maladie, et venant à convalescence, les fault choyer, espargner, restaurer. De sorte...
Page 241 - La raison le veult ainsi, car de leur labeur je suis entretenu et de leur sueur je suis nourry, moy, mes enfans et ma famille •.
Page 234 - Un langage sonore, aux douceurs souveraines, Le plus beau qui soit né sur des lèvres humaines.
Page 95 - Je soutiendrai toujours, morbleu ! qu'ils sont mauvais, Et qu'un homme est pendable après les avoir faits. (A Cliiandre et à Acaste, qui rient.) Par la sambleu ! messieurs, je ne croyais pas être Si plaisant que je suis.
Page 264 - FAIS CE QUE VOUDRAS, parce que gens libères, bien nés, bien instruits, conversant en compagnies honnêtes, ont par nature un instinct et aiguillon qui toujours les pousse à faits vertueux et retire de vice, lequel ils nommaient honneur.

Bibliographic information