Introduction à l'étude de la botanique: ou, traité élémentaire de cette science, Volume 1 (Google eBook)

Front Cover
Roret, 1835 - Botany
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 482 - ... je ne doute pas que les caractères des familles ne puissent être tirés aussi des premières feuilles du germe au sortir de la graine.... J'ai donc suivi l'ordre que gardent les parties des plantes dans lesquelles se trouvent les notes principales et distinctives des familles, et sans me borner à une seule partie, j'en ai souvent considéré plusieurs ensemble.
Page 306 - Brugmann surune plante de Pensée, varie, d'après les observations de M. Macaire, d'une espèce à l'autre selon la famille à laquelle chacune appartient. On sait aussi que ces excrétions nuisent aux plantes qui les ont produites, quand on les leur fait absorber, et qu'en général elles nuisent aux plantes de la même famille. C'est la cause pour laquelle les mêmes espèces ne viennent pas bien plusieurs années de suite dans le même sol, et par conséquent la cause du système des assolements,...
Page 287 - Elle seule est soumise à l'action « d'une force mécanique ; le reste se comporte d'après les « lois de l'organisation. En s'élargissant , l'écorce permet au « cambium de se développer; il forme alors, entre l'écorce « et le bois, la couche régénératrice, qui fournit en même « temps un nouveau feuillet de liber et un nouveau feuillet « de bois. La couche régénératrice établit la liaison entre « l'ancien liber et l'ancien bois; et si, lors de la formation
Page 354 - ... jusqu'alors dans le fond immobiles, De leurs liens trop courts brisent les nœuds débiles, Voguent vers leur amante, et libres dans leurs feux, Lui forment sur le fleuve un cortège nombreux.
Page 482 - ... impossible de tirer les caractères de ces familles de la seule fructification, j'ai choisi les parties des plantes où se rencontrent les principales notes caractéristiques , telles que les racines, les tiges, les fleurs...
Page 444 - En entaillant le tronc , il a retrouvé , audessous de trois cents coucbes ligneuses, ces mêmes inscriptions , et il a mesuré l'épaisseur des couches qui les recouvraient. Partant de cette donnée et de la manière dont grossissent de jeunes pieds de la même espèce , il a dressé un tableau de la végétation de cet arbre, dont .\I.
Page 482 - J'ai donc suivi l'ordre que gardent les « parties des plantes dans lesquelles se trouvent les « notes principales et distinctives des familles , et « sans me borner à une seule partie , j'en ai souvent « considéré plusieurs ensemble.
Page 159 - Les grands botanistes de nos jours ont signalé dans les plante> des phénomènes qui semblent plus ou moins accidentels et qui nous paraissent au contraire conformes à la loi des harmonies : ainsi tous les organes de la fleur sont sujets à se développer d'une manière incomplète , ou même à ne pas se développer du tout, à avorter pour ainsi dire , ce qui cause des altérations notables dans la symétrie de la fleur. Ces avortements peuvent arriver soit accidentellement, soit constamment...
Page 336 - ... sont toujours les mêmes individus qui offrent ces qualités. Il ya, près de Genève, un marronnier qui est célèbre pour se couvrir de feuilles et de fleurs, un mois avant- la moyenne de ceux du pays, sans cause locale apparente (2).
Page 375 - L'oxygèneest nécessaire, car les graines ne germent ni dans le vide, ni dans de l'eau qui a bouilli, ni dans les gaz azote, hydrogène et acide carbonique purs. Il faut, pour que l'embryon entre en évolution, que l'air ambiant contienne un huitième au moins de son volume d'oxygène. Au-dessous de cette quantité, la germination commence quelquefois, mais ne peut se continuer. La proportion la plus favorable est une partie d'oxygène et trois d'azote ( dans l'air , c'est à...

Bibliographic information