Histoire et réfutation du socialisme, par Ch. de Bussy (Google eBook)

Front Cover
1859
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 168 - Quoi donc ! faut-il détruire les sociétés, anéantir le tien et le mien, et retourner vivre dans les forêts avec les ours? conséquence à la manière de mes adversaires, que j'aime autant prévenir que de leur laisser la honte de la tirer.
Page 122 - ... communs, les biens de toute espèce communs, et qu'on apporte tous les soins imaginables pour retrancher du commerce de la vie j'usqu'au nom même de propriété, de sorte que les choses mêmes que la nature a données en propre à chaque homme deviennent en quelque sorte communes à tous, autant qu'il se pourra, comme les yeux, les oreilles, les mains, et que tous les citoyens s'imaginent qu'ils...
Page 180 - On parle de sensibilité ; et nous aussi nous sommes sensibles ! Les Jacobins ont toutes les vertus : ils sont humains, compatissants, généreux ; mais tous ces sentiments , ils les réservent pour les patriotes , qui sont leurs frères ; et les aristocrates ne le seront jamais.
Page 180 - Vous reconnaîtrez ce principe, que celui-là seul a des droits dans notre patrie, qui a coopéré à l'affranchir. Abolissez la mendicité qui déshonore un état libre.
Page 225 - ... que d'en retirer une rente insuffisante ; les capitalistes rappelleront leurs fonds, ou ne les commettront qu'à des taux usuraires ; toute grande exploitation sera interdite, toute fortune apparente poursuivie, tout capital dépassant le chiffre du nécessaire proscrit. La richesse...
Page 286 - Malheur, dit l'écriture, à celui qui marche dans sa voie , et qui se rassasie du fruit de ses propres conseils ! Malheur à celui qui se croit libre quand il n'est point déterminé par autrui , et qui ne sent pas qu'il est entraîné au dedans par un orgueil tyrannique , par des passions insatiables, et même par une sagesse qui , sous une apparence trompeuse, est souvent pire que les passions mêmes! Non, qu'on ne dise plus que l'obéissance est
Page 229 - A ce point de vue, tous les produits du travail humain ont été, et tour à tour ont cessé d'être des objets de luxe, puisque, par le luxe, nous n'entendons autre chose qu'un rapport de postériorité, soit chronologique, soit commercial, dans les éléments de la richesse. Luxe, en un mot, est synonyme de progrès ; c'est, à chaque instant de la vie sociale, l'expression du maximum de bien-être réalisé par le travail, et auquel il est du droit comme de la destinée de tous de parvenir. Or,...
Page 169 - ... simplicité, qui ne peuvent plus se nourrir d'herbe et de gland ni se passer de lois et de chefs,- ceux qui furent honorés dans leur premier père de leçons surnaturelles; ceux qui verront, (1) Origine de l'inégalité, note 9.
Page 226 - ... et que, par l'effet de l'impôt ou la condition de l'acquéreur, ce revenu doive se réduire à 3, l'acquisition ne pourra avoir lieu. Après avoir froissé tous les intérêts et jeté la perturbation sur le marché par ses catégories, l'impôt progressif arrête le développement de la richesse, et réduit la valeur vénale au-dessous de la valeur réelle; il rapetisse, il pétrifie la société. Quelle...
Page 189 - La loi agraire ou le partage des campagnes fut le vœu instantané de quelques soldats sans principes, de quelques peuplades mues par leur instinct plutôt que par la raison. Nous tendons à quelque chose de plus sublime et de plus équitable : Le bien commun ou la communauté des biens ! Plus de propriété individuelle des terres, la terre n'est à personne. Nous réclamons, nous voulons la jouissance communale des fruits de la terre : les fruits sont à tout le monde.

Bibliographic information