Le Correspondant, Volume 139 (Google eBook)

Front Cover
Charles Douniol, 1885
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 254 - Le corps des laquais est plus respectable en France qu'ailleurs : c'est un séminaire de grands seigneurs ; il remplit le vide des autres états. Ceux qui le composent prennent la place des grands malheureux , des magistrats ruinés, des gentilshommes tués dans les fureurs de la guerre; et quand ils ne peuvent pas suppléer par eux-mêmes , ils relèvent toutes les grandes maisons parle moyen de leurs filles, qui sont comme une espèce de fumier qui engraisse les terres montagneuses et arides.
Page 27 - Église romaine, puisse-je m'oublier moi-même! que ma langue se sèche et demeure immobile dans ma bouche, si tu n'es pas toujours la première dans mon souvenir, si je ne te mets pas au commencement de tous mes cantiques de réjouissance : » « Adhœreat lingua mea faucibus meis, si non me...
Page 977 - Je viens à vous, Seigneur, père auquel il faut croire; Je vous porte, apaisé, Les morceaux de ce cœur tout plein de votre gloire Que vous avez brisé; Je viens à vous, Seigneur! confessant que vous êtes Bon, clément, indulgent et doux, ô Dieu vivant! Je conviens...
Page 550 - La question du bien et du mal demeure un chaos indébrouillable pour ceux qui cherchent de bonne foi ; c'est un jeu d'esprit pour ceux qui disputent : ils sont des forçats qui jouent avec leurs chaînes [...]. Aussi ne savonsnous rien du tout par nous-mêmes des causes de notre destinée.
Page 552 - Le grand objet, le grand intérêt, ce me semble, n'est pas d'argumenter en métaphysique, mais de peser s'il faut, pour le bien commun de nous autres animaux misérables et pensants, admettre un Dieu rémunérateur et vengeur, qui nous serve à la fois de frein et de consolation, ou rejeter cette idée en nous abandonnant à nos calamités sans espérances, et à nos crimes sans remords.
Page 139 - Alors un petit Juif, au long nez, au teint blême, Pauvre, mais satisfait, pensif et retiré, Esprit subtil et creux, moins lu que célébré, Caché sous le manteau de Descartes, son maître, Marchant à pas comptés, s'approcha du grand Être: « Pardonnez-moi, dit-il en lui parlant tout bas, « Mais je pense, entre nous, que vous n'existez pas "'; « Je crois l'avoir prouvé par mes mathématiques.
Page 140 - Il n'ya guerrier si bien armé qu'on ne puisse percer au défaut de la cuirasse; et je vous avoue que si, malgré ma faiblesse, je pouvais porter quelques coups à ce vainqueur de tant d'esprits, et secouer le joug dont il les a affublés, j'oserais presque dire avec Lucrèce: Quare superstitio pedibus subjecta vicissim obteritur, nos exaequat Victoria coelo*.
Page 555 - L'athée , fourbe, ingrat, calomniateur, brigand , sanguinaire , raisonne et agit conséquemment, s'il est sûr de l'impunité de la part des hommes ; car s'il n'ya pas de. Dieu, ce monstre est son Dieu à lui-même...
Page 548 - Ma chère mère, dis-moi un peu pourquoi tu existes, pourquoi il ya quelque chose. LA NATURE. Je te répondrai ce que je réponds depuis tant de siècles à tous ceux qui m'interrogent sur les premiers principes : « Je n'en sais rien. » LE PHILOSOPHE. Le néant vaudrait-il mieux que cette multitude d'existences faites pour être continuellement dissoutes, cette foule d'animaux nés et reproduits pour en dévorer d'autres et pour être dévorés, cette foule d'êtres sensibles formés pour tant...
Page 127 - Locke au 220 monde; dans la vingtième partie qui reste, combien trouve-t-on peu d'hommes qui lisent? Et, parmi ceux qui lisent, il y en a vingt qui lisent des romans contre un qui étudie la philosophie; le nombre de ceux qui pensent est excessivement petit, et ceux-là ne s'avisent pas de troubler le monde.

Bibliographic information