Napoléon en Égypte, poème en huit chants, par Barthélemy et Méry (Google eBook)

Front Cover
1829
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 280 - Les Anglais ont frémi de nous voir occuper l'Egypte. Nous montrions à l'Europe le vrai moyen de les priver de l'Inde. Ils ne sont pas encore bien rassurés; et ils ont raison. Si quarante ou cinquante mille familles...
Page 128 - Des tourmens du désert perdront le souvenir. Doux rêves de bonheur ! l'oasis diaphane , Fantôme aérien , trompe la caravane ; Les crédules soldats , qu'un prestige séduit , Vers le but qui s'éloigne errent jusqu'à la nuit. Alors , comme un jardin qu'une fée inconnue De sa baguette...
Page 262 - L'AN 6 DE LA RÉPUBLIQUE, LE 13 MESSIDOR, UNE ARMÉE FRANÇAISE COMMANDÉE »PAR BONAPARTE EST DESCENDUE À ALEXANDRIE. L'ARMÉE AYANT MIS, VINGT JOURS APRÈS, LES MAMELOUKS EN FUITE AUX PYRAMIDES, DESAIX, COMMANDANT LA PREMIÈRE DIVISION, LES A POURSUIVIS AU DELÀ DES CATARACTES, OÙ IL EST ARRIVÉ LE 13 VENTÔSE DE L'AN 7.
Page 270 - C'était pour lui l'image de l'immensité, disaitil ; il ne montrait point de bornes , n'avait ni commencement ni fin ; c'était un océan de pied ferme. Ce spectacle plaisait à son imagination.
Page 25 - L'heure de la vengeance approche ; c'est à vous « Que la France outragée a confié ses coups. « Compagnons ! cette ville où vous allez descendre , « Esclave de Mourad , est fille d'Alexandre ; « Ces lieux , que le Coran opprime sous ses lois , « Sont pleins de souvenirs, grands comme vos exploits.
Page 237 - Aussi avait-il eu l'idée gigantesque de détourner le cours du Nil et de le jeter dans la mer Rouge, pour rendre à jamais la voie impraticable, et assurer éternellement aux Portugais le commerce de l'Inde. Vaines prévoyances du génie, qui veut éterniser toutes choses, dans un monde mobile et changeant! Si le projet d'Albuquerque eût réussi, c'est pour les Hollandais, et plus tard pour les Anglais, qu'il eût travaillé.
Page 237 - Leilmitz, dont l'esprit embrassait toutes choses, adressa au monarque français un mémoire qui est un des plus beaux monumens de raison et d'éloquence politiques. Louis XIV voulait pour quelques médailles envahir la Hollande. «Sire, lui dit Leibnitz, ce n'est pas chez eux que vous pourrez vaincre ces républicains; vous ne franchirez pas leurs digues, et vous rangerez toute l'Europe de leur côté. C'est en Egypte qu'il faut les frapper.
Page 224 - Chargé d'autres lauriers, sur la terre natale 11 chérira toujours sa gloire orientale; Et tandis que ses vœux pressent votre retour, Les pompes de l'Egypte embellissent sa cour; Et dans le Carrousel les Mamelucks du Caire Ornent de leurs turbans sa garde consulaire. Et vous qui, plus heureux, vainqueurs d'un long exil, Aujourd'hui pour la France abandonnez le Nil...
Page 92 - S'élèvent lentement ; l'immobile désert Écoute , comme un homme en sa vague insomnie, Des cascades du Nil la lointaine harmonie. Dans ses cris éternels , le nocturne grillon Demande au sol brûlant un humide sillon ; Et , transfuge des eaux , sur le sable infertile Se traîne, en mugissant, l'immense crocodile. A ces bruits solennels , pour la première fois Des hommes inconnus mêlent leur grande voix ; Sur la ligne du camp le cri d'éveil résonne , Et va s'éteindre au loin , comme un bruit...
Page 235 - Et l'étrange cité qui meurt dans le repos , Entre un double océan de sables et de flots. Aucune ville n'offre un aspect plus désolé qu'Alexandrie vue de la pleine mer. La mort semble régner sur cette plage , nue , basse, sablonneuse, où toute végétation expire entre les vagues et le désert.

Bibliographic information