Annalen der erd-, völker- und staatenkunde (Google eBook)

Front Cover
In der J.G. Cotta'schen buchhandlung, 1834 - Geography
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Popular passages

Page 372 - Aral sea, to lead me into a digression on that curious point. I have only to state, after an investigation of the subject, and the traditions related to me, as well as much enquiry among the people themselves, that I doubt the Oxus having ever had any other than its present course. There are physical obstacles to its entering the Caspian, south of Balkhan, and north of that point ; its more natural receptacle is the lake of Aral. I conclude that the dry river beds between Astrabad and Khiva are the...
Page 370 - Le Djanderia, dit M. le baron de Meyendorff**), qui était encore très-considérable il n'ya guère plus de dix ans, et qui, en 1816, surpassait en largeur le Kouwan ***) , ne présente qu'un lit desséché' de plus de cent toises de large, des rives de trois à quatre toises de hauteur, et quantité de trous de deux à trois toises de profondeur, et dont quelques-uns seulement contiennent de l'eau: ce sont là les seuls indices du Djanderia, qui n'existe plus.
Page 548 - Excellence, je la prie d'agréer et mes très humbles remerciements et l'assurance de la haute considération avec laquelle j'ai l'honneur d'être « de Votre Excellence « le très humble et très obéissant serviteur, € DE GCETHE.
Page 367 - II passait auprès d'Oghourdja , et enfin dé« chargeait ses eaux dans la mer de Mazenderan ( la « Caspienne ). « Les deux rives du fleuve jusqu'à Oghourdja , « étaient couvertes de vignes, de champs cultivés et « de vergers. Durant l'été les riverains allaient camper «avec leurs troupeaux...
Page 529 - Brydges, Sir Harford Jones. Account of the Transactions of HM Mission to the Court of Persia in 1807-11, with a brief History of the Wahauby.
Page 369 - dont je viens de parler n'est pas très-éloigné de « Kourghendj , ville du Khowarezm : lorsqu'il en est « sorti , le Djihoun se perd dans des sables de deux « parasanges d'étendue , où Ton enfonce au point de « ne pouvoir marcher ; puis il reparaît et parvient au « Khawarezm, province dans laquelle il se divise en « plusieurs grands canaux , tels que ceux qui sont « connus sous les noms de rivière de Kharah, canal « d'Hezarasp ', canal de Kcrdan, de Kerbeh et de « Djerèh, qui tous...
Page 367 - monde dans le pays d'Ourghendj, l'an 1014 de « l'hégire (1605 de JC), année du lièvre, un lundi « 15 du mois de rébi' ul-ewel, le soleil étant dans le « signe du lion , au moment du lever de cet astre.
Page 372 - ... il m'a paru utile d'en dire quelques mots. « Ce lac a environ cent parasanges de circonférence ; « une partie des eaux du Djihoun, le Chark, la « rivière de Ferghana et d'autres affluents y versent « leurs eaux. Ces eaux sont douces et agréables à boire, « cependant celles du lac sont très-salées ; ses bords « sont séparés de ceux de la mer Caspienne par un « isthme , dont l'étendue est d'environ cent parasanges. « Quelques personnes ont supposé qu'il existait une « communication...
Page 361 - ... idée juste du cours d'un fleuve dont les bords lointains étaient, comme ils le sont encore, si peu fréquentés, alors que plusieurs d'entre eux, selon la judicieuse remarque, de M. Letronne, en étaient au point, à l'époque des conquêtes d'Alexandre, de confondre le Nil d'Egypte avec l'Indus?

Bibliographic information