Arnold Böcklin (Google eBook)

Front Cover
Typ. Siffer, 1895 - 115 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 73 - Tharsis n'en finissait pas d'examiner la bague qui renfermait le mystère que j'aurais voulu pénétrer, elle avait pris à sa ceinture un gros bouquet de résédas, et elle se mit à le respirer avec une sensualité qu'on n'eût, certes, pas attendue d'une femme comme elle, si peu faite pour les rêveuses voluptés. Ses yeux se fermèrent après avoir tourné dans je ne sais quelle pâmoison indicible, et, d'une passion avide, elle saisit avec ses lèvres effilées et incolores plusieurs tiges de...
Page 74 - ... une sensualité qu'on n'eût, certes, pas attendue d'une femme comme elle, si peu faite pour les rêveuses voluptés. Ses yeux se fermèrent après avoir tourné dans je ne sais quelle pâmoison indicible, et, d'une passion avide, elle saisit avec ses lèvres effilées et incolores plusieurs tiges de fleurs odorantes, et elle les broya sous ses dents, avec une expression idolâtre et sauvage, les yeux rouverts sur Karkoël. Etait-ce un signe, une entente quelconque, une complicité, comme en...
Page 37 - Wagner, le disputeront aux plasticités de l'art classique. Comme Goethe dans Faust, mais mieux encore que Goethe, il alliera admirablement la double inspiration païenne et chrétienne, et en donnera d'étonnantes synthèses; car nul artiste n'est lui-même autant que Bôcklin, et plus que Bocklin universel.
Page 19 - BurneJones par exemple, mais combien éloigné de celui de Burne-Jones, de Botticelli ou de Léonard, toujours le même; c'est la femme primitive, la...
Page 48 - Les récifs battus par les embruns, l'atmosphère pleine d'éclaboussures salines, les ressacs furieux pulvérisés en poussière blanche...
Page 15 - Bôcklin, aussi bien dans sa conception que dans son coloris, des choses que le goût français réprouvera absolument.
Page 91 - Mais c'est le triton lui-même qu'il faudrait décrire modèlé dans le bronze, le mordoré, mi-squameux, mivelu, poitrine profondément plissée, longue barbe...

Bibliographic information