La journée du 14 juillet 1789: fragment des mémoires inédits de L.-G. Pitra, électeur de Paris en 1789, publié avec une introduction et des notes (Google eBook)

Front Cover
La Société, 1892 - France - 68 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page ccii - Enhardis par ce succès, ils accoururent en foule au second pont pour s'en emparer, en faisant une décharge de mousqueterie sur la troupe. Nous fûmes forcés de faire feu sur eux pour les empêcher d'abattre le second pont comme ils avaient abattu le premier. Ils prirent la fuite et ils se retirèrent en désordre, une partie sous la voûte de la porte de bois, dans la cour de l'Orme, et une autre partie sous celle de la grille, d'où ils ont fait un feu continuel, sans cependant oser s'approcher...
Page cvii - ... se portait en foule du côté de l'Arsenal, de peur d'endommager une petite maison qu'il avait fait bâtir de ce côté-là, et qu'il affectionnait. Et, ce qui n'est pas moins remarquable, c'est que, dans ce même instant, M. de Bezenval, général des Suisses, se cachait pour ne pas donner l'ordre à sa troupe, et laissait prendre les Invalides', de peur que si l'émeute devenait trop considérable on ne pillât sa maison, qui était voisine, où il avait fait peindre depuis peu un appartement...
Page cvi - Il n'est peut-être pas indigne de l'histoire d'observer que le gouverneur de la Bastille ne voulut pas faire tirer le canon sur le peuple qui se portait en foule du côté de l'arsenal, de peur d'endommager une petite maison qu'il avait fait bâtir de ce côté-là, et qu'il affectionnait. Et ce qui n'est pas moins remarquable , c'est que dans ce même instant M. de Bezenval, général des Suisses, se cachait pour ne pas donner l'ordre à sa troupe , et laissait...
Page ccliii - Messieurs , vous déchirez mon cœur de plus en plus par le récit que vous me faites des malheurs de Paris : il n'est pas possible de croire que les ordres qui ont été donnés aux troupes en soient la cause. Vous savez la réponse que j'ai faite à votre précédente députation ; je n'ai rien à y ajouter.
Page ccli - D'Artois and Dutchess de Polignac had been all Day tampering with two Regiments who were made almost drunk and every Officer was presented to the King, who was induced to give Promises, Money, &cf, &c?, to these Regiments. They shouted Vive la Reine! Vive le Comte D'Artois! Vive la Duchesse de Polignac!
Page cclvi - ... vin, ont prédit dans leurs chants impies l'asservissement de la France, et que leurs vœux brutaux invoquaient la destruction de l'Assemblée nationale; dites-lui que, dans son palais même, les courtisans ont mêlé leurs danses au son de cette musique barbare, et que telle fut l'avant-scène de la Saint-Barthélemy.
Page cclvi - Dites-lui que ce Henri dont l'univers bénit la mémoire, celui de ses aïeux qu'il voulait prendre pour modèle, faisait passer des vivres dans Paris révolté, qu'il assiégeait en personne ; et que ses conseillers féroces font rebrousser " les farines que le commerce apporte dans Paris fidèle et affamé.
Page cclviii - Jamais visite plus grande, plus importante et plus solennelle ne sera faite à aucune ville, et jamais cet honneur ne sera mieux senti , et reçu avec plus de joie et de transport. Une foule immense dans les rues, toutes les fenêtres garnies, beaucoup d'ordre, et partout un empressement naïf et franc , partout des acclamations et des bénédictions sur notre passage , des larmes , des cris : Vive la nation ! vive le roi! vivent les députés! On leur distribuait des cocardes nationales rouges,...
Page cclxii - Je sais que j'ai manqué le moment, c'était le 14 juillet; il fallait alors s'en aller, et je le voulais, mais comment faire quand Monsieur lui-même me priait de ne pas partir et que le Maréchal de Broglie, qui commandait, me répondait : « Oui, nous pouvons aller à Metz, mais que ferons-nous quand nous y serons?
Page ccxxxii - avons vingt milliers de poudre, nous ferons » sauter la garnison et tout le quartier, si

Bibliographic information