Discours sur le colonialisme

Front Cover
Présence africaine, 1989 - Fiction - 58 pages
0 Reviews
Comme naguère Jean-Jacques Rousseau dénonçait le scandale d'une société fondée sur l'inégalité, avec la même clarté, et un bonheur d'écriture que seule peut inspirer la passion du juste, Aimé Césaire prend ses distance par rapport au monde occidental et le juge. Ce discours est un acte d'accusation et de libération. Sont assignés quelques ténors de la civilisation blanche et de son idéologie mystifiante, l'Humanisme formel et froid. En pleine lumière sont exposées d'horribles réalités : la barbarie du colonisateur et le malheur du colonisé, le fait même de la colonisation qui n'est qu'une machine exploiteuse d'hommes et déshumanisante, une machine à détruire des civilisations qui étaient belles, dignes et fraternelles. C'est la première fois qu'avec cette force est proclamée, face à l'Occident, la valeur des cultures nègres. Mais la violence de la pureté du cri sont à la mesure d'une grande exigence, ce texte chaud, à chaque instant, témoigne du souci des hommes, d'une authentique universalité humaine. Il s'inscrit dans la lignée de ces textes majeurs qui ne cessent de réveiller en chacun de nous la générosité de la lucidité révolutionnaires. Le Discours sur le colonialisme est suivi du Discours sur la Négritude, qu'Aimé Césaire a prononcé à l'Université Internationale de Floride (Miami), en 1987.

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Section 1
7
Section 2
11
Section 3
24
Copyright

3 other sections not shown

Common terms and phrases

About the author (1989)

Poet and politician Aimé Césaire was born in Basse-Pointe, Martinique on June 26, 1913. He attended high school and college in France. While in Paris, he helped found the journal Black Student in the 1930s. During World War II, he returned to Martinique and was mayor of Fort-de-France from 1945 to 2001, except for a break from 1983 to 1984. He also served in France's National Assembly from 1946 to 1956 and from 1958 to 1993. In 1946, he helped Martinique shed its colonial status and become an overseas department of France. Some of his best known works include the book Discourse on Colonialism, the essay Negro I Am, Negro I Will Remain, and the poem Notes from a Return to the Native Land. He was being treated for heart problems and other ailments when he died on April 17, 2008.

Bibliographic information