Histoire philosophique et politique des établissemens & du commerce des Européens dans les deux Indes, Volume 1 (Google eBook)

Front Cover
Gosse, fils, 1774 - America
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 475 - La nature les a environnés d'eaux prêtes à inonder leurs poffeffions ; il ne faut pour cela qu'ouvrir les éclufes des rivières. Les armées envoyées pour les réduire , ont été fi fouvent noyées, qu'on a renoncé au projet de les affervir.
Page 402 - Scherif de la Mecque , en partagent l'autorité & le produit des douanes. Ces droits font de huit pour cent pour les Européens , & de treize pour toutes les autres nations. Ils fe payent toujours en marchandifes , que les Adminiftrateurs forcent les négocians du pays d'acheter fort cher. Il ya longtems que les Turcs, qui ont été...
Page 389 - Arabes de nos jours n'ont aucun monument de génie, aucune production de leur industrie, qui les rende recommandables dans l'histoire de l'esprit humain. Indépendamment de cette ressource, (le pillage des caravanes) les Arabes de la partie du désert qui est le plus au nord, en ont cherché une autre dans leurs brigandages.
Page 392 - ... fans culture à leurs befoins, pour être tentés de dominer fous un autre climat , dans d'autres campagnes : Mahomet changea leurs idées; mais il ne leur refte plus rien de l'impulfion qu'il leur avait donnée.
Page 138 - ... le Souverain n'a ni intérêt, ni intention d'employer cette unité de puiflance qu'il a dans les mains , à tyrannifer le peuple. Si d'un côté les dogmes ou les rites de la hiérarchie ne répriment pas dans le Prince l'abus du pouvoir defpotique , il eft d'un autre côté plus fortement contenu par les mœurs publiques & nationales. Rien n'eft plus difficile que de les changer, parce qu'elles font infpirées par l'éducation , peut-être la meilleure que l'on connoifle. On ne fe prefle point...
Page 142 - Les erreurs & les vices politiques ne fauroient prendre de fortes racines dans un pays où l'on n'éleve aux emplois que des hommes de la fecte des lettrés, dont l'unique occupation eft de s'inftruire des principes de la morale & du Gouvernement. Tant que les vraies lumières feront recherchées , tant qu'elles conduiront aux honneurs, il y aura dans le peuple de la Chine un fonds de raifon & de vertu qu'on ne verra pas dans les autres nations.
Page 259 - Il fut envoyé aux Indes , & utilement employé dans le commerce. Les circonftances l'ayant ramené dans fa patrie, il alla vifiter fes parens dans leur cabane. La (implicité de ce qu'il voyoit le frappa.
Page 422 - Les arabes , les feuls qui s'y livrent , vont coucher chaque nuit dans l'ifle ou fur la côte , à moins que les vents ne les empêchent de gagner la terre. Autrefois ils payoient tous un droit à des galiotes établies pour les recevoir. Depuis le dernier changement , il n'ya que les habitans de l'ifle qui aient cette fourmilion pour le fcheik , trop foible pour l'obtenir des autres.
Page 97 - Ils heno" ,,rent particulièrement dans les dieux du fecond ordre un Buddou , qui eft defcendu fur la terre pour fe rendre médiateur entre Dieu & les hommes. Les prêtres de Buddou , font des perfonnages fort importons à Ceylan.
Page xii - Les productions des climats placés sous l'Equateur se consomment dans les climats voisins du pôle; l'industrie du Nord est transportée au Sud ; les étoffes de l'Orient sont devenues le luxe des Occidentaux ; et partout les hommes ont fait un échange mutuel de leurs opinions, de leurs lois, de leurs usages, de leurs maladies, de leurs remèdes, de leurs vertus et de leurs vices.

Bibliographic information