De l'industrie françoise (Google eBook)

Front Cover
Antoine-Augustin Renouard, 1819
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Related books

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 137 - Chaptal (1) , a l'avantage inappréciable d'être à la fois agricole et manufacturière ., à l'exception du coton , les productions de son sol fournissent à son industrie , la presque totalité des matières premières qui lui sont nécessaires. Le sort de l'agriculture et celui des fabriques se trouvent donc naturellement unis, et leur prospérité paraît inséparable.
Page 177 - Après les récoltes des céréales et des vins, celle des laines est la plus importante pour l'agriculture françoise ; et elle est devenue d'un bien plus grand intérêt, depuis que la propagation des mérinos et l'amélioration des toisons indigènes opérée par le croisement des races, nous ont enrichi d'une telle variété de laines, qu'elles peuvent fournir à la fabrication de l'étoffe la plus fine, et des tissus les plus grossiers. Un autre avantage que l'agriculture a retiré de l'amélioration...
Page 138 - France a l'avantage inappréciable d'être à la fois agricole et manufacturière : à l'exception du coton , les produits de son sol fournissent à ses manufactures la presque totalité des matières premières qui leur sont nécessaires. » La France est du petit nombre de ces nations privilégiées qui peuvent pour ainsi dire se suffire à elles-mêmes : l'agriculture lui fournit abondamment ce qui est nécessaire à la subsistance de ses habitans , et les manufactures versent dans la consommation...
Page 52 - Ajoutez à cela les mécaniciens qui composent et réparent les machines , les teinturiers qui revêtent de couleurs les fils et les tissus , les dessinateurs qui fournissent et varient les dessins , la qualité des eaux dont on a éprouvé l'effet , la nature du climat dont on connaît l'influence , l'habitude qu'on a acquise de chaque genre de travail , et l'on sera convaincu qu'il est presque impossible d'exporter tout entier un genre de fabrication si compliqué. Chaque industrie a sa localité...
Page xvii - ... en 1789, avec celui de nos jours ., on ne peut qu'éprouver des regrets sur la différence qui marque ces deux époques : la perte de nos plus belles colonies nous a privés à la fois de débouchés considérables , et de moyens d'échange pour notre commerce avec l'étranger } nos...
Page 153 - Si l'on compare l'agriculture à ce qu'elle étoit en 1789, on sera étonné des améliorations qu'elle a reçues : des récoltes de toute espèce couvrent le sol; des animaux nombreux et robustes labourent et engraissent la terre. Une nourriture saine et abondante, des habitations propres et commodes, des...
Page xlvi - ... pas lutter contre des établissements cimentés par le temps, alimentés par de nombreux capitaux, accrédités par des succès soutenus, exploités par un grand concours d'artistes instruits et exercés, et l'on a été forcé de recourir aux prohibitions pour écarter la concurrence des produits étrangers.
Page xii - ... d'après les changemens survenus. Pour arriver à ce but, il faut savoir ce que nous étions et ce que nous sommes ; calculer nos pertes en commerce , et apprécier nos progrès en agriculture et en industrie ; comparer nos productions agricoles et manufacturières avec celles des pays étrangers -, connoître le goût et les besoins de tous les pays pour y adapter nos produits. Les institutions qui régissoient l'industrie ont disparu : il faut en former de nouvelles , plus appropriées à ses...
Page 8 - ... les tissus de fil, dans lesquels on est forcé de faire entrer quelques bandes de coton rouge ou violet parce que ces couleurs sont plus belles et plus solides sur le coton que sur le fil. Cet acte de prohibition ferma un immense débouché à nos fabriques de mouchoirs du Béarn et de la Mayenne, et à celles de batiste et de linon de Saint-Quentin, Courtray et Valenciennes. La chapellerie françoise, surtout celle de Lyon , avoit eu jusque-là un grand débouché de ses produits en Espagne...
Page 51 - ... à juger les qualités , exclusivement employés à faire les achats ( les courtiers de la soie). Et on sera étonné de voir cette matière précieuse passer par dix mains différentes , depuis la filature du cocon jusqu'à la conversion de la soie en tissus. Ces hommes n'ont rien de commun entre eux par leur genre de travail , les fonctions de chacun sont distinctes , (i) Nous parlerons plus tard de cet établissement , connu tous le nom de Condition de la soie.

References from web pages

Science and Technology in the Early French Chemical Industry
[5]jac Chaptal, De l'industrie françoise (2 vols., Paris, 1819), vol. ii, p. 39. [6]cc Gillispie, 'The natural history of industry', Isis, 48 (1957), 405. ...
www.le.ac.uk/ hi/ teaching/ papers/ scitech.html

Cairn - Histoire(s) économique(s) et sciences économiques
Comte ja de Chaptal, De l'industrie françoise, Paris, A.... [suite] Suite de la note... [28] En particulier des statistiques du commerce extérieur à par. ...
www.cairn.info/ revue-l-economie-politique-2002-4-page-70.htm

Antiquarian Books :: ILAB-LILA :: International League of ...
De l'Industrie Françoise. A Paris chez Antoine -Augustin Renouard 1819 2 tomes en 1 vol. in-8 de XLVIII-248 pp. ; (4)-462-(4)pp., basane racinée, ...
www.ilab.org/ db/ search.php?All=inconvenience

History, France
AFFAIRE d'Avril 1834. Paris, 1835. 179, (1) pp. 8vo. Half cloth. - Lacks the second part: "Extrait de l'acte d'Accusation. Compte rendu des débats. ...
www.agerits.com/ php/ search.php3?CatTitle=History%2C%20France& Subjects=History%2C%20France

Bibliographic information