Mémoire sur la conquête de la Syrie (Google eBook)

Front Cover
E. J. Brill, 1900 - Arabs - 176 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 161 - Ceterum in illo famoso loco ubi quondam templum magnifice constructum fuerat, in vicinia muri ab oriente locatum, nunc Saraceni quadrangulam orationis domum quam subrectis tabulis et magnis trabibus super quasdam ruinarum reliquias construentes, vili fabricati sunt opere, ipsi frequentant, que utique domus tria hominum millia simul ut fertur capere potcst.
Page 106 - III, 2, p. xcvi) écrivait à leur sujet : « Ces Tayites (= Arabes), à qui Dieu a accordé de nos jours la domination, sont devenus aussi nos maîtres ; mais ils ne combattent point la religion chrétienne ; bien plus ils protègent notre foi, ils respectent nos prêtres et nos saints hommes et font des dons à nos églises et à nos couvents....
Page 104 - Syrie, (2e éd.), p. 104-106, où il dit textuellement : « En effet, la disposition des esprits en Syrie était très favorable aux Arabes, et ils l'avaient méritée, car la douceur avec laquelle ils traitaient les vaincus, contrastait fortement avec la tyrannie mesquine des maîtres précédents. Aux Chrétiens qui n'étaient pas soumis aux décrets du Synode de Chalcédon (lire : Chalcédoine), on avait, par ordre d'Héraclius, coupé le nez et les oreilles et on avait rasé leurs demeures...
Page 1 - Depuis les temps les plus reculés ce pays avait été occupé par la race sémitique, et quoique le gouvernement siégeât à Constantinople, la population était en grande partie sémitique et même arabe. Il ne s'agissait donc pas de la conquête d'un domaine étranger dont le tribut serait le seul fruit direct, mais du recouvrement d'une portion de la patrie, gémissant sous un joug étranger, l'acquisition d'un nombre considérable de compatriotes et de co-défenseurs de la gloire d'Allab et...
Page 153 - ... possessions des habitants. Ils ne seront point contraints en matière de religion et personne d'entre eux n'aura la moindre vexation à craindre. Les Juifs n'habiteront pas Aelia conjointement avec les Chrétiens. Les habitants d'Aelia seront obligés de payer la taille comme ceux des autres villes. Les Romains et -les brigands devront quitter la ville, mais on leur accorde un sauf-conduit pour eux et pour leurs biens, jusqu'à ce qu'ils soient arrivés en lieu sûr. Cependant, ceux qui préfèrent...
Page 30 - ... échoir; toutefois ils ne laissaient pas de montrer quelque partialité en faveur des Arabes, surtout lorsque ceux-ci eurent prouvé suffisamment qu'il n'entrait pas dans leur plan de piller ou de dévaster leur pays, et qu'ils traitaient avec douceur tous ceux qui se soumettaient volontairement.
Page 1 - ... s'est mépris. J'en donnerai pour exemple deux bas-reliefs qui ornaient le coffre de Cypsélus et le trône de Jupiter à Olympie ; ils représentaient, dit Pausanias, Atlas soutenant le ciel et la terre. Au défaut de monuments analogues, il est difficile de se faire une idée exacte de la manière dont on avait dû figurer le ciel et la terre, soutenus à la fois par Atlas , à moins de réunir les notions cosmographiques que les anciens avaient rattachées au nom de ce Titan. C'est l'objet...
Page 116 - Il faisait nuit lorsqu'il s'approcha du camp, et grand nombre des habitants de Damas l'accompagnaient avec des torches. Et lorsqu'ils furent venus près des Romains, ils se mirent à battre du tambour, à sonner de la trompette et à pousser de grands cris ; or, c'était 'une ruse perfide que Mançour avait inventée.
Page 153 - I, ff.ô et suiv. des fidèles, accorde aux habitants d'Aelia. A tous, sans distinction, qu'ils soient bien ou mal disposés '), il garantit la sécurité pour eux-mêmes, leurs possessions, leurs églises, leurs croix et tout ce qui concerne leur culte. Leurs églises ne seront pas transformées en habitations, ni ne seront détruites, et on n'enlèvera rien ni aux églises elles-mêmes ni à leur territoire, ni aux croix ou aux possessions des habitants.
Page 148 - I1 faut briser ou effacer toutes les croix sans exception qui se trouvent en public; nul Chrétien ni Juif ne se servira d'une selle, mais seulement d'un bât; de même leurs femmes devront se servir du bât au lieu de la rihâla (selle de femme). Vous devez donner des ordres positifs à cet égard. Vous devez 1) Comp. Mûlier, der Islam I, 440 .eine seiner Orthodoxie anstossige Gleichstellung von Glâubigen und Schutzgenossen".

Bibliographic information