Jean Barois (Google eBook)

Front Cover
Nouvelle revue française, 1918 - 427 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 213 - Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de l'humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Ma protestation enflammée n'est que le cri de mon âme. Qu'on ose donc me traduire en cour d'assises et que l'enquête ait lieu au grand jour!
Page 219 - Au moment de l'interpellation Castelin, il s'est produit un fait que je tiens à signaler. On a eu au ministère de la Guerre — et remarquez que je ne parle pas de l'affaire Dreyfus — la preuve absolue de la culpabilité de Dreyfus — absolue; et cette preuve je l'ai vue. Au moment de cette interpellation, il est arrivé au ministère de la Guerre un papier dont l'origine ne peut être contestée et qui dit — je vous dirai ce qu'il ya dedans — « Il va se produire une interpellation sur...
Page 152 - Prêtez l'oreille, et dites-moi d'où vient ce bruit confus, vague, étrange, que l'on entend de tous côtés. Posez la main sur la terre, et dites-moi pourquoi elle a tressailli. Quelque chose que nous ne savons pas se remue dans le monde : il ya là un travail de Dieu.
Page 192 - M. le général Gonse a affirmé à M. l'officier de police judiciaire, délégué et précité, qu'elle avait été adressée à une puissance étrangère et qu'elle lui était parvenue ; mais que, d'après les ordres formels de M. le ministre de la guerre, il ne pouvait indiquer par quels moyens ce document était tombé en sa possession.
Page 194 - Vers le 20 septembre, le colonel Sandherr, chef de la section de statistique, communiquait au général " Mercier cette lettre qui avait été déchiffrée. Elle était relative au service d'espionnage à Paris et contenait cette phrase : Décidément cet animal de Dreyfus devient trop exigeant.
Page 247 - Aujourd'hui, dans le cabinet du ministre de la guerre, le lieutenant-colonel Henry a été reconnu et s'est reconnu lui-même l'auteur de la lettre en date " d'octobre 1896 où Dreyfus est nommé.
Page 309 - Pendant longtemps on croit que la vie est une ligne droite, dont les deux bouts s'enfoncent à perte de vue aux deux extrémités de l'horizon : et puis, peu à peu, on découvre que la ligne est coupée, et qu'elle se courbe, et que les bouts se rapprochent, s_e rejoignent...
Page 160 - Posez la main sur la terre, et dites-moi pourquoi elle a tressailli. Quelque chose que nous ne savons pas se remue dans le monde : il ya là un travail de Dieu. Est-ce que chacun n'est pas dans l'attente? Est-ce qu'il ya un cœur qui ne batte pas ? Fils de l'homme, monte sur les hauteurs, et annonce ce que tu vois.
Page 124 - ... mouvement intellectuel et moral produit plus ou moins d'agitation ; tout développement de la liberté est plus ou moins orageux ; et ceux qui, à l'exemple de ce noble Polonais, aiment mieux une liberté périlleuse qu'une servitude tranquille, se résignent à ces inconvénients comme à une nécessité. Liberté de la presse , liberté de l'industrie, liberté du commerce, liberté de l'enseignement, toutes ces libertés, comme les pluies fécondes de l'été, arrivent sur les ailes de la...
Page 224 - L'armée ne craint pas du tout la lumière, elle ne craint pas du tout, pour sauver son honneur, de dire où est la vérité. Mais il faut de la prudence, et je ne crois pas qu'on puisse apporter publiquement ici des preuves de cette nature, qui existent, qui sont réelles, et qui sont absolues.

Bibliographic information