L'olympe brahmanique: La mythologie de Manou (Google eBook)

Front Cover
Lacroix & Cie., 1881 - India - 368 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page xiii - Avant la révolution de 1848. les esprits sérieux en France étaient trop absorbés par les luttes et les préoccupations politiques pour s'intéresser aux études d'histoire religieuse. Autre temps, autres soucis et autres goûts. Mais le présent travail, par le fond autant que par la forme, ne peut convenir qu'à un petit nombre de lecteurs. Je me vois forcé, en effet, de revenir sur des matières de lexicologie et d'exégèse biblique peu attrayantes par elles-mêmes et peu familières à l'esprit...
Page 164 - ... des hommes naissent leurs différentes conditions, supérieures, moyennes ou inférieures. * * * « Sachez que, dans cet univers, l'esprit est l'instigateur de cet acte lié avec l'être animé, qui a trois • degrés, qui s'opère de trois manières et qui est de dix sortes. * * « Penser aux moyens de s'approprier le bien d'autrui, méditer un acte répréhensible, embrasser l'athéisme et le matérialisme, sont les trois actions coupables de l'esprit.
Page 176 - Brahma, qui les envoie comme une émanation de sa puissance, tantôt habiter la terre pour y servir d'exemple, tantôt veiller à l'harmonie des sphères célestes. « Dans le premier degré ce sont les anachorètes, les dévots ascétiques, les brahmes, les légions de demi-dieux aux chars aériens, les génies des astérismes lunaires, et ceux qui président aux jours. « Dans le second degré, ce sont les sacrificateurs, les saints, les dévas, les génies qui conservent l'Écriture sainte, les...
Page 205 - Indra que pour nous soutenir, comme le cheval n'est fait que pour nous porter. 4. 0 Indra, trésor d'abondance et de louanges, nous sommes à toi; en toi nous mettons notre confiance. Les hymnes montent vers toi, et nul autre n'en est plus digne. A toi sont nos chants, de même que tous les êtres sont à la terre.
Page 22 - Cet être unique, que rien ne peut atteindre, est plus rapide que la pensée, et les dieux eux-mêmes ne peuvent comprendre ce moteur suprême qui les a tous devancés. Tout immobile qu'il est il dépasse infiniment les autres et le vent n'est pas plus léger que lui, il meut ou ne meut pas, comme il lui plaît, tout le reste de l'univers; il est loin, il est près de toute chose.
Page 248 - Qui pourrait ne pas être détruit, après avoir excité la colère •de ceux qui ont créé, par le pouvoir de leurs imprécations, le feu qui dévore tout, l'Océan avec ses eaux amères, et la lune, dont la lumière s'éteint et se ranime tour à tour?
Page 87 - Bhrigou, nommé Soumati, lequel, pour la plus grande facilité de la race humaine, les réduisit à quatre mille; les mortels ne lisent que le second abrégé fait par Soumati , tandis que les Dieux du ciel inférieur et les musiciens célestes étudient le code primitif commençant avec le cinquième vers un peu modifié de l'ouvrage qui existe actuellement sur la terre...
Page 24 - ... leur destruction ; mais il gagne d'être immortel en croyant à leur identité. Ils sont tombés dans une nuit bien profonde ceux qui restent dans l'ignorance des devoirs religieux ; ils sont tombés dans une nuit bien plus profonde encore , ceux qui se contentent de la science de ces devoirs.
Page 33 - Pouranas, la logique avec le système d'interprétation, et enfin la doctrine des devoirs moraux. « Mais la science suprême est invisible; elle ne peut pas être saisie; elle ne peut pas être expliquée ; elle est sans couleur ; elle n'a pas d'yeux, ni d'oreilles ; elle n'a pas de mains, ni de pieds; elle est éternelle, toutepuissante ; elle peut pénétrer partout, sous les formes les plus diverses; subtile, inaltérable, elle est contemplée par les sages qui trouvent en elle la source et la...
Page 174 - L'homme qui est resté dans l'obscurité sans s'inquiéter de distinguer le bien du mal, renaîtra dans les êtres qui ont vie sans mouvement comme les végétaux; de là il passera en s'élevant graduellement par les végétaux, les vers, les insectes, les poissons, les serpents, les tortues, les bestiaux et les animaux sauvages : tel est le degré inférieur. « Puis passant dans le degré intermédiaire, il sera successivement sanglier, tigre, cheval et éléphant. « A ce moment il atteindra...

Bibliographic information