Histoire générale de France depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours: illustrée et expliquée par les Monumens de toutes les Epoques, Volume 3 (Google eBook)

Front Cover
H.L. Delloye, 1839
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Related books

Common terms and phrases

Popular passages

Page 122 - ... l'élégance antique, qu'Abailard avait retrouvée. Le hardi jeune homme simplifiait, expliquait, popularisait, humanisait. A peine laissait-il quelque chose d'obscur et de divin dans les plus formidables mystères. Il semblait que jusque-là l'Église eût bégayé , et qu'Abailard parlait. Tout devenait doux et facile ; il traitait poliment la religion , la maniait doucement, mais elle lui fondait dans la main : Rien n'embarrassait ce beau diseur ; il ramenait la religion à la philosophie,...
Page iv - J'ai dit, Dieu de miséricorde et de sainteté , que je le rendrais grâces de tes bienfaits. D'abord , je le rends surtout grâces de m'avoir accordé une mère chaste, modeste, et infiniment remplie de ta crainte. Quant à sa beauté, je la louerais d'une façon bien mondaine et insensée, si je la plaçais autre part que sur un front armé d'une chasteté sévère Le regard vertueux de ma mère, son parler rare, son visage toujours tranquille, n'étaient pas faits pour enhardir la légèreté...
Page 123 - ... l'éloquence de Bernard ; il prêche la croisade au milieu des champs, à d'immenses multitudes, d'abord en France, puis en Allemagne; et entraînés par son accent, ses gestes, ses regards, des milliers d'hommes, qui ne comprennent pas sa langue, obéissent à sa voix. Des dissensions éclatent à Trêves entre la noblesse et la bourgeoisie, il s'y rend à la prière de l'archevêque et parvient à les apaiser. L'Europe se couvre de monastères de son ordre, trente-cinq en France , onze en Espagne...
Page 111 - Si quelque marchand étranger vient à Beauvais pour le marché , et que quelqu'un lui fasse tort ou injure dans les limites de la banlieue; si plainte en est faite...
Page 111 - Nous ne pourrons mettre ni ban ni assise de deniers sur « les propriétés des bourgeois. « Les hommes de la ville pourront moudre leur blé , et cuire « leur pain partout où ils voudront.
Page iv - Le regard vertueux de ma mère, son parler rare, son visage toujours tranquille, n'étaient pas faits pour enhardir la légèreté de ceux qui la voyaient Et ce qui se voit bien rarement , ou même jamais , chez les femmes d'un rang élevé , autant elle fut jalouse de conserver intacts les dons de Dieu, autant elle fut réservée à blâmer les femmes qui en abusaient. Et lorsqu'il arrivait qu'une femme , soit dans sa maison , soit hors de sa maison , devenait l'objet d'une critique de ce genre,...
Page 539 - ... de jugeurs. Les baillis eux-mêmes furent d'abord d'assez grands possesseurs de fiefs, des barons de second ordre, qui acceptaient des fonctions dont ; les grands barons ne se souciaient plus. Mais , au bout d'un certain temps, par l'incapacité des anciens possesseurs de liefs , par leur ignorance , par leur goût excessif pour la guerre , la chasse , etc.
Page 123 - ... leurs concitoyens. Quoi qu'il en soit, je ne puis regarder avec indifférence ce peu de noms et cette courte histoire , seul monument d'une révolution qui est loin de nous, il est...
Page iv - ... soufflets et de coups, pour me contraindre à savoir ce qu'il n'avait pu m'enseigner lui-même... Cependant, il me témoignait tant d'amitié, il s'occupait de moi avec une si grande sollicitude, il veillait si assidûment à ma sûreté, que, loin d'éprouver la crainte qu'on ressent communément à cet âge, j'oubliais toute ' sa sévérité, et lui obéissais avec je ne sais quel sentiment d'amour... Un jour que j'avais été frappé, ayant...
Page 539 - ... fonctions dont les grands barons ne se souciaient plus. Mais, au bout d'un certain temps, par l'incapacité des anciens possesseurs de fiefs, par leur ignorance, par leur goût excessif pour la guerre, la chasse, etc., ils laissèrent échapper ce dernier débris du pouvoir judiciaire; et à la place des juges-chevaliers, des juges féodaux, se forma une classe d'hommes uniquement occupés d'étudier soit les coutumes, soit les lois écrites, et qui peu à peu, à titre soit de baillis, soit...

Bibliographic information