Macrobe, œuvres complètes: Varron, de la langue latine, Volume 20 (Google eBook)

Front Cover
J.J. Dubochet, Le Chevalier et cie, 1850 - 709 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Popular passages

Page 16 - C'est le courroux des dieux qui renverse nos murs. » Viens, je vais dissiper les nuages obscurs, » Dont sur tes yeux mortels la vapeur répandue, » Cache ce grand spectacle a ta débile vue.
Page 90 - L'une des feux brûlants est l'aride séjour ; Deux autres qu'en tout temps attriste la froidure, Des deux pôles glacés ont formé la ceinture. Mais entre ces glaçons et ces feux éternels, Deux autres ont reçu les malheureux mortels, Et dans son cours brillant bornent l'oblique voie Où du dieu des saisons la marche se déploie.
Page 40 - Ainsi celles qui doivent descendre, tant qu'elles sont au Cancer, n'ont pas encore quitté la voie de lait, et conséquemment sont encore au nombre des dieux ; mais, lorsqu'elles sont descendues jusqu'au Lion, c'est alors qu'elles font l'apprentissage de leur condition future. Là commence le noviciat du nouveau mode d'existence auquel va les assujettir la nature humaine. Or le Verseau, diamétralement opposé au Lion, se couche lorsque celui-ci se lève; de là est venu l'usage de sacrifier aux...
Page 266 - Carthage, de déserter toutes ses maisons, temples ou lieux sacrés , et de t'éloigner d'eux ; d'inspirer à ce peuple et à cette ville la crainte, la terreur et l'oubli, et, après les avoir abandonnés, de venir à Rome chez moi et les miens. Que nos maisons , nos temples , nos objets sacrés et notre ville te soient plus agréables et plus convenables ; en sorte que nous sachions et que nous comprenions que désormais tu es mon protecteur, celui du peuple romain et de mes soldats.
Page 40 - C'est par celle des hommes, ou par le Cancer, que sortent les âmes qui font route vers la terre ; c'est par le Capricorne, ou porte des dieux, que remontent les âmes vers le siège de leur propre immortalité et qu'elles vont se placer au nombre des dieux ; et c'est ce qu'Homère a voulu figurer dans la description de l'antre d'Ithaque. C'est pourquoi Pythagore pense que c'est de la Voie Lactée que part la descente vers l'Empire de Pluton, parce que les âmes en tombant de là, paraissent déjà...
Page 266 - Si tu le fais ainsi, je te fais vœu de fonder des temples et d'instituer des jeux en ton honneur. » En prononçant ces paroles, il faut immoler des victimes, et il faut que l'inspection de leurs entrailles promette l'accomplissement de ces évocations. Voici maintenant comment on dévoue les villes et les armées après en avoir auparavant évoqué les dieux ; mais les dictateurs et les...
Page 17 - Scipio, ut avus hic tuus, ut ego, qui te genui, iustitiam cole et pietatem, quae cum magna in parentibus et propinquis, tum in patria maxima est ; ea vita via est in &> caelum et in hunc coetum eorum, qui iam vixerunt et corpore laxati illum incolunt locum, quem vides' (erat autem is splendidissimo candore inter flammas circus elucens), 'quem vos, ut a Graiis accepistis, orbem lacteum nuncupatis.
Page 41 - ... lumineux , mais elle y reçoit les différentes facultés qu'elle doit exercer durant son séjour dans le corps. Elle acquiert , dans Saturne, le raisonnement et L'intelligence, ou ce qu'on appelle la faculté logistique et contemplative; elle reçoit de Jupiter la force d'agir, ou la force exécutrice ; Mars lui donne la valeur nécessaire pour entreprendre, et la fougue impétueuse ; elle reçoit du soleil les facultés des sens et de l'imagination, qui la font sentir et imaginer; Vénus lui...
Page 34 - Dans quel sens on doit entendre que les directeurs des corps politiques sont descendus du ciel, et qu'ils y retourneront. A l'égard de ce que dit Cicéron , « Ceux qui gouvernent les cités, ceux qui les conservent, sont partis de ce lieu; c'est dans ce lieu qu'ils reviennent, » -voici comme il faut l'entendre : l'âme tire son origine du ciel , c'est une opinion constante parmi les vrais philosophes ; et l'ouvrage de sa sagesse , tant qu'elle est unie au corps, est de porter ses regards vers...
Page 72 - Ainsi, ce premier monde stellifère, dont la révolution est plus rapide, se meut avec un son aigu et précipité. , tandis que le cours inférieur de la lune ne rend qu'un son grave et lent...

Bibliographic information