Grâces leur soient rendues

Front Cover
A. Michel, 1990 - Critics - 481 pages
0 Reviews
Voici enfin les Mémoires de Maurice Nadeau, l'éditeur de Malcolm Lowry, de Gombrowicz, de Sciascia, mais aussi de Chalamov et de Georges Perec. En 1945, Maurice Nadeau publie son Histoire du Surréalisme et est engagé par Pascal Pia, directeur de Combat, pour "parler de livres" : Il publie en même temps son premier ouvrage d'éditeur : Les Jours de notre mort, de David Rousset. Depuis, il n'a cessé de mener une triple activité : de critique (Combat, France Observateur, L'Express), de directeur de publications (Les Lettres Nouvelles, La Quinzaine littéraire), d'éditeur. Parmi ses propres ouvrages, un Gustave Flaubert, écrivain obtient le Grand Prix de la Critique en 1969. Témoin privilégié d'un demi-siècle de la vie des idées et des lettres en France, Maurice Nadeau fait apparaître dans ces pages écrivains, journalistes, éditeurs, amis qui ont joué un rôle important dans l'histoire culturelle du XXe siècle : Adrienne Monnier, Gide, Antonin Artaud, les surréalistes André Breton et Benjamin Péret, son ami Roland Barthes, l'un de ses patrons d'édition, René Julliard, des écrivains qu'il a connus et admirés, de Maurice Blanchot à Raymond Queneau, Michel Leiris, Samuel Beckett. Le critique, l'éditeur, quelles que soient leur intuition et leur obstination, n'existent que par les autres : les écrivains. À tous ceux qui lui ont porté attention et qui, morts ou vivants, continuent de l'accompagner, Maurice Nadeau tient à ce que " grâces soient rendues ".

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Avertissement
9
Breton Surréalisme Péret
32
On règle des comptes
53
Copyright

21 other sections not shown

Common terms and phrases

References to this book

All Book Search results »

Bibliographic information