Collection des mémoires relatifs à lh̓istoire de France... (Google eBook)

Front Cover
M. Petitot (Claude-Bernard), Alexandre Petitot, Louis Jean Nicolas Monmerqué
Foucault, 1824 - France
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 474 - ... concile. Prions toutes cours souveraines, et mandons à tous autres juges , tant ecclésiastiques que séculiers , de quelque condition et qualité qu'ils soient, de le faire publier et garder en tout son contenu selon sa forme et teneur, et sans restrinctions ny modifications quelconques.
Page 141 - Paris , dont il y en avoit grand nombre, ainsi qu'il se pourra aysement juger cy-après , pensant faire naistre quelque occasion pour le service du Roy, firent faire ceste proposition : Qu'il failloit envoyer vers le roy de Navarre , en attendant la tenue des estats, pour avoir le trafic et commerce libre, tant pour la ville de Paris qu'autres bonnes villes de France. Ceste proposition fut trouvée si bonne par plusieurs, que, si le duc de Mayenne ne se fust rendu à Paris incontinent, il y eust...
Page 142 - Messieurs , j'ay esté adverty qu'il s'estoit faict icy quelques propositions d'envoyer vers le roy de Navarre pour traicter avec luy : ce que j'ay trouvé fort estrange pour estre chose fort contraire à ce qu'avons par ensemble juré. Toutesfois je ne l'impute pas à aucune mauvaise volonté qu'ayent ceux qui l'ont proposé , ains à la nécessité très-grande que chacun de vous peut avoir.
Page 31 - Bourbon et ses adherans; et d'autant que les conjurations apportent le plus souvent la ruine totale des villes où telles trahisons se commettent , est ordonné que par les places publiques de ceste ville, et principaux carrefours d'icelle, seront plantées potences pour y punir ceux qui seront si malheureux que d'attenter contre leur patrie; et à ceux qui...
Page 239 - ... esté de changer ou altérer aucune chose en ladite loy, de tout temps révérée en France comme une ordonnance divine à laquelle il n'est permis aux hommes de toucher, ne leur estant demeurée que la seule faculté et gloire d'y bien obeïr.
Page 217 - ... une ancienne religion aussitost receue en ce royaume qu'il a commencé , et avec laquelle il s'est accreu jusques à estre le premier et le plus puissant de la chrestienté , que nous cognoissons assez ne pouvoir estre gardée pure, inviolable et hors de...
Page 178 - ... esperoient faire perdre l'authorité que ledit duc de Mayenne avoit en son party, et luy pensoit se la conserver et l'augmenter par leur moyen, en tenant lesdits pretendus estats.
Page 30 - Marc, qui commandoit au chasteau du bout du pont de Rouen , pour le faire introduire dans ledit chasteau, l'intelligence estant double, tramée et continuée à dessein par le sieur de Villars, fut pris prisonnier par Langonne, qui, feignant aller parler à luy, et luy ayant donné assignation de se trouver seul auprès des Emmurées, y alla; mais Langonne, ayant fait mettre quinze soldats dans l'une des caves des maisons ruinées qui estoient là . sortit du chasteau avec'un soldat , tous deux armez...
Page 408 - Majesté vous a fait dire par nous sa bonne resolution touchant la treve, à laquelle si vous ne voulez entendre, sinon en tant que serez plus avant satisfaits que ne pouvons et ne devons par raison de ce que desirez pour vostre response, Dieu, qui est le juge des uns et des autres, fera que tout ce royaume cognoistra et voira clairement d'où vient et à qui devra estre imputé le retardement du bien et soulagement qui adviendra par le moyen de ladite treve, qui nous pourroit avec l'aide de Dieu...
Page 457 - Sainct-Denis, très-richement préparée de tapisseries relevées de soye et fil d'or pour le recevoir ; les rues estoient aussi tapissées et plaines de jonchées et fleurs. Le peuple, venu exprès de toutes parts et en nombre infiny pourvoir ceste saincte ceremonie, crioit d'allegresse : Vive le Roy!

Bibliographic information