Quintilien, De l'institution de l'orateur, Volume 2 (Google eBook)

Front Cover
H. Barbou, 1803
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 225 - J'aurai soin , en suivant toujours le plan que j'ai tracé , de rappeler dans quelles circonstances Horace et Juvénal peignirent des mœurs très-différentes. Je tâcherai de faire sentir , par des exemples , ce qui constitue leur manière de penser et d'écrire. Ce que. j'en dirai pourra convenir...
Page 329 - Dans la matière que nous traitons, on se sert communément de plusieurs noms pour exprimer, ce semble, la même chose. Cependant si l'on prend ces noms isolément, on trouvera qu'ils ont chacun une signification particulière. Ainsi, par urbanité il me semble qu'on entend une certaine politesse qui , dans les termes , dans l'accent et dans l'air de celui qui parle , annonce un certain goût particulier de la ville, urbis, jointe à...
Page 318 - Revêtons-nous , s'il faut ainsi dire , de l'intérieur de ceux pour qui nous parlons , et. oui souffrent véritablement. Soyons animés des mêmes mouvements , et que toujours notre discours parte d'une disposition d'esprit, telle que nous la voulons 'faire prendre aux juges. Pense-t-on en effet que ce juge puisse s'attrister d'une chose qu'il me verra lui racontsr avec indifférence , ou qu'il'se mette ^n fureur , lorsque moi qui l'y excite, je. ne sens nen de semblable; ou qu'il verse...
Page 341 - ... plaidant contre Brutus. Ce dernier, dans l'accusation de Cn. Plancus, qui avait L. Crassus pour avocat , avait commis deux lecteurs pour lire deux pièces , d'où il résultait que Crassus s'était contredit en conseillant sur l'affaire de la colonie narbonnaise tout le contraire de ce qu'il avait dit au sujet de la loi Servilia. Que fit Crassus? Il commit à son tour trois personnes pour lire trois dialogues de Brutus le père , où il était dit que l'un avait été composé à Priverne, l'autre...
Page 313 - ... plus nous les faisons paraître durs et insupportables; et ils ne savent guère, ceux qui se montrent si emportés et si hardis dans leurs invectives , combien l'envie a plus de force que les injures; car l'envie que nous parvenons à susciter à notre adversaire le fait haïr, et les injures que nous lui prodiguons ne font haïr que nous. Il est un sentiment qui tient en quelque sorte le milieu entre les deux dont je viens de parler, c'est celui de la tendresse et des regrets pour nos amis ,...
Page 86 - On demande où doit finir la narration, et c'est un sujet de dispute avec ceux qui veulent, qu'on la conduise jusqu'au point contesté entre les parties; comme ici , Les choses en cet état...
Page 145 - B.1.13, 14, 15, 16. l'enthymème est défini non par le contenu de ses prémisses, mais par le caractère elliptique de son articulation : c'est un syllogisme incomplet, un syllogisme écourté : il n'a « ni autant de parties ni des parties aussi distinctes que le syllogisme philosophique » : on peut supprimer l'une des deux prémisses ou la conclusion : c'est alors un syllogisme tronqué par la suppression (dans l'énoncé) d'une proposition dont la réalité paraît aux hommes incontestable et...
Page 353 - Les figures de pensées ne sont pas moins faites pour la raillerie; et quelquesuns même distinguent les différentes sortes de bons mots par la différence de ces figures. Car on interroge, on affirme, on doute, on menace, on souhaite, on dit certaines choses comme inspirées par la...
Page 57 - ... la narration deux passages qui méritent surtout d'être remarqués. Le premier est celui où l'orateur raconte le départ de Milon , et le second est celui qui termine la narration. Quintilien s'est chargé de faire ressortir l'artifice du premier morceau : ° De toutes les préparations , dit-il , la meilleure est celle où il semble qu'il n'entre aucun dessein. Ainsi quoique Cicéron donne un tour infiniment avantageux à tout ce qu'il expose pour la défense de Milon , et pour faire connaître...
Page 319 - XVIIIe siècle, traduira ainsi : Les Grecs se servent ici d'un terme que nous ne pouvons guère rendre que par celui d'Imagination. Or par le moyen de cette faculté qui est en nous, les images des choses éloignées frappent notre âme, comme si ces choses mêmes étoient présentes, & que 32.

Bibliographic information