Voyage en Syrie et en Ėgypte, pendant les annėes 1783, 1784 et 1785 ... (Google eBook)

Front Cover
1792 - Egypt
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 179 - La quantité de ces insectes est une chose incroyable pour quiconque ne l'a pas vue par lui-même : la terre en est couverte sur un espace de plusieurs lieues. On entend de loin le bruit qu'elles font en broutant les herbes et les arbres, comme d'une armée qui fourrage à la dérobée. Il vaudrait mieux avoir affaire à des Tartares, qu'à ces petits animaux destructeurs : on dirait que le feu suit leurs traces.
Page 159 - ... pieds. La pierre dont il est formé est, comme je l'ai dit, une pierre calcaire blanchâtre, d'un grain pareil au beau moellon, ou à cette pierre connue dans quelques provinces sous le nom de rairie. Celle des pyramides est d'une nature semblable. Au commencement du siècle, on croyait, sur l'autorité d'Hérodote, que les matériaux en...
Page 112 - ... de l'indigence. Tout ce que l'on voit ou que l'on entend , annonce que l'on est dans le pays de l'esclavage et de la tyrannie. On ne parle que de troubles civils, que de misère publique, que d'extorsions d'argent, que de bastonnades et de meurtres. Nulle sûreté pour la vie ou la propriété. On verse le sang d'un homme comme celui d'un bœuf. La justice même le verse sans formalité. L'officier de nuit dans ses rondes, l'officier de jour dans ses tournées, jugent...
Page 7 - Pour se peindre en deux mots l'Egypte, que l'on se représente d'un côté une mer étroite et des rochers; de l'autre, d'immenses plaines de sable, et au milieu un fleuve coulant dans une vallée longue de cent cinquante lieues, large de trois à sept , lequel parvenu à trente lieues de la mer, se divise en deux branches, dont les rameaux s'égarent sur un terrain libre d'obstacles et presque sans pente.
Page 154 - D'ailleurs , nul pays d'un aspect plus monotone ; ' toujours une plaine nue à perte de vue ; toujours un horizon plat et uniforme ; des dattiers sur leur tige maigre, ou des huttes de terre sur des chaussées : jamais cette richesse de paysage où la variété des objets, où la diversité des sites occupent l'esprit et les yeux par des scènes et des sensations renaissantes...
Page 166 - Si l'Egypte était possédée par une Nation amie des beaux-arts, on y trouverait, pour la connaissance de l'antiquité, des ressources que désormais le reste de la terre nous refuse ; peut-être y découvrirait-on même des livres. Il n'ya pas trois ans qu'on déterra près de Damiât "' plus de cent volumes écrits en langue inconnue ; ils furent incontinent brûlés sur la décision des Chaiks du Kaire.
Page 123 - ... de Turkie; que la consommation du pays consiste presque toute en objets de luxe qui ont reçu leur dernier travail ; enfin , que les produits donnés en retour sont, en grande partie, des matières brutes, l'on jugera que tout ce commerce s'exécute sans qu'il en résulte beaucoup d'avantages pour la richesse de l'Egypte et le bien-être de la nation.
Page 7 - Quant au tableau de la campagne , il varie peu : ce sont toujours des palmiers isolés ou réunis, plus rares à mesure que l'on avance; des villages bâtis en terre et d'un aspect ruiné; une plaine sans bornes qui, selon les saisons, est une mer d'eau douce, un marais fangeux, un tapis de verdure , ou un champ de poussière ; de toutes parts un horizon lointain et vaporeux, où les yeux se fatiguent et s'ennuient...
Page 64 - V' d'une vraie beauté. Mais tous les Turcs ne sont pas si difficiles. Pourvu qu'une femme soit blanche , elle est belle ; si elle est grasse , elle est admirable. Son visage est comme la pleine lune ; ses hanches sont comme des coussins , disentils , pour exprimer le superlatif de la beauté.
Page 138 - Les fenêtres n'ont point de verres ni de châssis mobiles, mais seulement un treillage à jour, dont la façon coûte quelquefois plus que nos glaces. Le jour vient des cours intérieures, d'où les sycomores renvoient un reflet de verdure qui plaît à l'œil. Enfin, une ouverture au nord ou au sommet du plancher, procure un air frais, pendant que, par une contradiction assez bizarre , on s'environne de vêtements et de meubles chauds , tels que les draps de laine et les fourrures.

Bibliographic information