Les femmes qui tuent et les femmes qui votent (Google eBook)

Front Cover
Calmann Lévy, 1880 - Women - 216 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Common terms and phrases

Popular passages

Page 194 - Conclusion surprenante , que vous expliquez avec toute la bonne grâce de la loyauté et en vous faisant à vous-même cette objection suivie de cette réponse: « — II est notoire que, comme intel» ligence, la femme est inférieure à » l'homme. Vous l'avez écrit vous-même. » ne serai pas le premier qui aura écrit » une bêtise ni le premier qui aura changé » d'opinion, voilà tout. » Après avoir lu avec avidité votre étincelante réhabilitation de la femme, que vous aviez diffamée...
Page 161 - Aussi longtemps que la femme, devant la loi, ne sera pas l'égale de l'iionime, il ne faut pas compter que la politique change de cours et qu'elle diffère sensiblement dans l'avenir de ce qu'elle a été dans le passé. Le passage suivant de votre livre mérite qu'on s'y arrête : mariage son seul but et de l'amour son seul idéal ; elle peut se passer de l'homme pour conquérir la liberté, et la liberté qui lui viendra par le travail sera bien autrement réelle et complète que la liberté purement...
Page 214 - accomplir, et, par conséquent, des » droits à faire valoir, qui veulent, qui » doivent être représentés directement » dans la discussion des choses publi» ques, par des délégués nommés par » elle. Établissez cette loi nouvelle du » vote des femmes, comme vous l'en» tendrez, au commencement, avec toutes » les précautions et toutes les réserves » possibles dans ce pays à qui la routine » est si chère; mettez les élections à un, » à deux, à trois degrés , si bon vous »...
Page 200 - ... esprit a fait la lumière la plus éclatante. Aussi, le point sur lequel j'insisterai sera-t-il celui que vous n'avez abordé qu'avec réserve et timidité. Lorsqu'il s'agit de la femme qui élit l'homme, vous dites crânement : « II n'ya aucune raison pour que les » femmes ne votent pas comme les » hommes... Jamais on ne me fera croire » que des femmes qui peuvent être » reines malgré leur sexe ne puissent » être électeurs à cause de leur sexe. » Mais, lorsqu'il s'agit de la femme...
Page 53 - Prudhommes de tous rangs pour lesquels le monde finit à leurs habitudes et qui, ne se sentant pas atteints; et convaincus qu'ils ne pourront jamais l'être par les calamités que ces mœurs produisent, ne voient pas qu'il y ait lieu de changer quoi que ce soit aux lois qui les protègent ; nous avons contre nous les ignorants qui ne veulent rien apprendre, les hypocrites...
Page 212 - Quelle n'a pas été ma surprise en lisant dans votre livre paru hier cette conclusion: « Donc, la femme, c'est-à-dire la mère, » l'épouse, la fille, cette moitié de nous» mêmes à tous les âges de la vie, ayant, » ainsi que nous, devant la loi, toute la » responsabilité de ses devoirs comme » personne publique; ayant, plus que » nous, comme personne privée, devant » l'opinion, la responsabilité de ses sen...
Page 167 - J'ai pu constater que sur cent jeunes filles dont j'avais fait l'éducation religieuse et qui se mariaient, il y en avait au moins quatre-vingts qui, en revenant me voir après un mois de mariage, me disaient qu'elles regrettaient de s'être mariées. — Cela tient, mon (1) Les Femmes qui tuent et les Femmes qui votent, par Alexandre Damas Ils ; Paris, Calmann Lery.
Page 161 - ... compter que la politique change de cours et qu'elle diffère sensiblement dans l'avenir de ce qu'elle a été dans le passé. Le passage suivant de votre livre mérite qu'on s'y arrête : mariage son seul but et de l'amour son seul idéal ; elle peut se passer de l'homme pour conquérir la liberté, et la liberté qui lui viendra par le travail sera bien autrement réelle et complète que la liberté purement nominale qui lui venait par le mariage. » Lorsque vous tenez ce langage, mon cher Dumas,...
Page 205 - ... c'est pour armer l'homme et la société d'un droit de plus contre elle. Il n'est jamais venu à l'idée de la loi de tenir compte de la faiblesse de la femme dans les différents délits...
Page 190 - ... être une, la lumière s'étant faite dans votre esprit, votre esprit a fait la lumière la plus éclatante. Aussi, le point sur lequel j'insisterai sera-t-il celui que vous n'avez abordé qu'avec réserve et timidité. Lorsqu'il s'agit de la femme qui élit l'homme, vous dites crânement : « II n'ya aucune raison pour que les » femmes ne votent pas comme les » hommes... Jamais on ne me fera croire » que des femmes qui peuvent être » reines malgré leur sexe ne puissent » être électeurs...

Bibliographic information