Louis XVI, Marie-Antoinette et Madame Élisabeth, Volume 2 (Google eBook)

Front Cover
Félix Feuillet de Conches
Henri Plon, 1864 - France
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 119 - Le roi défend à. ses ministres de signer aucun ordre en son nom jusqu'à ce qu'ils aient reçu ses ordres •ultérieurs; il enjoint au garde du sceau de l'Etat, de le lui renvoyer d'abord qu'il en sera requis de sa part.
Page 227 - Vous connaissez par vous-même les mauvais propos et les mauvaises intentions des émigrans ; les lâches, après nous avoir abandonnés, veulent exiger que seuls nous nous exposions, et seuls nous servions tous leurs intérêts. Je n'accuse pas les frères du Roi : je crois leurs cœurs et leurs intentions purs, mais ils sont entourés et menés par des ambitieux qui les perdront, après nous avoir perdus les premiers.
Page 254 - M. le comte d'Artois, se déclarent conjointement qu'elles regardent la situation où se trouve actuellement le roi de France comme un objet d'un intérêt commun à tous les souverains de l'Europe. Elles espèrent que cet intérêt ne peut manquer d'être reconnu par les puissances dont le secours est réclamé...
Page 453 - Le privilège en librairie, nous l'avons reconnu , est. une grâce fondée en justice ; pour un auteur elle est le prix de son travail , pour un libraire elle est la garantie de ses avances. Mais la différence du motif doit naturellement régler la différence d'importance du privilège.
Page 107 - ... qui peuvent être rompus par d'autres que par ceux, avec qui elle contracte, et alors tous les pouvoirs se concentrent dans cette assemblée. D'ailleurs, quelque franchise qu'on mette dans les négociations , est-il possible d'en confier le secret à une assemblée dont les délibérations sont nécessairement publiques ? Finances.
Page 117 - Tuileries, une foule de peuple parut vouloir s'opposer à son passage, et c'est bien avec de la peine qu'on doit dire ici que la garde nationale, loin de réprimer les séditieux, se joignit à eux, et arrêta elle-même les chevaux. En vain M. de La Fayette fit-il tout ce qu'il put pour faire comprendre à cette garde l'horreur...
Page 96 - Constitution soit suffisante pour réparer un seul des maux qui affligent le royaume: le roi, après avoir solennellement protesté contre tous les actes émanés de lui pendant sa captivité, croit devoir mettre sous les yeux des Français et de tout l'univers le tableau de sa conduite, et celui du gouvernement qui s'est établi dans le royaume.
Page 98 - Etats; car comment peut-on appeler autrement l'état d'un roi qui ne commande que pour les choses de parade à sa garde, qui ne nomme à aucune des places, et qui est obligé de se voir entouré de plusieurs personnes dont il connaît les mauvaises intentions pour lui et pour sa famille?
Page 110 - ... sur tous les objets, font et reçoivent des dénonciations, affichent des arrêtés et ont pris une telle prépondérance, que tous les corps administratifs et judiciaires, sans en excepter l'Assemblée nationale elle-même, obéissent presque toujours à leurs ordres.
Page 330 - Sans doute on ne saurait être plus malheureux et l'avoir moins mérité; mais pour des crimes commis, faut-il en commettre d'autres? Moi aussi j'ai souffert; mais je me sens le courage de souffrir encore, plutôt que de faire partager mes malheurs à mon peuple.

Bibliographic information