Mémoires de Saint-Simon, Volume 10 (Google eBook)

Front Cover
Hachette et cie, 1893 - France
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Harcourt arrête la promotion des maréchaux de France
40
Retour de Catinat
46
Ma réception au Parlement pièges que jy évite
52
Bagatelles qui caractérisent bougeoir
62
Duc de Villeroy arrivé dItalie
66
Maréchal de Villeroy pris
73
Aventure de Montgon
80
Harcourt refuse larmée dItalie
87
Le Grand Prieur est refusé de servir p 91 418
91
Feuquière refusé de servir son étrange caractère
96
La maréchale de Clérambault p 100
100
Comtesse de Beuvron
104
Sourdis Mariage de sa fille avec le fils de SaintPouenge 110111
110
Comte de Toulouse pour la mer avec le comte dEstrées
118
Jugement arbitral du Pape entre lélecteur palatin et Madame
125
Le Roi ne prend point le deuil du roi Guillaume et défend
135
Mort de la marquise de Gesvres
143
Le comte de Chamillart p 139 422
144
Mort de Jean Bart et de la Frézelière son caractère
145
Comte dEstrées grand dEspagne Autres grâces de Philippe V
151
Cardinal Grimani
158
La grandesse du comte dEstrées p 151 423
161
Conspiration contre la personne de Philippe V
165
Entrevue de Philippe V et de la cour de Savoie à Alexandrie
171
États dAragon La reine dEspagne à Madrid
177
Honteux accompagnement de Mgr le duc de Bourgogne
183
Kaiserswerth assiégé Déclaration de guerre de lAngleterre
189
Marlborough p 190
190
Retour du comte de Toulouse
195
Le marquis de Varennes p 196 426
200
Grand Prieur veut rendre ses bénéfices et va servir sous Cati
202
Avances inutiles vers moi de M et de Mme du Maine
212
Combat de Luzzara
221
Autre conspiration découverte à Naples
229
Maréchal de Villeroy libre Marquis de Leganès vient se pur
236
La reine dEspagne se fait garder à Madrid quoique sans
244
Désertion et condamnation du prince dAuvergne p 247248
247
Mort de M le maréchal de Lorge
321
441442 Le comte de Soissons épouse Mlle de Beauvais p 261 428
348
Lintendant la Fond p 351
351
Mort de la duchesse de Gesvres Trianon
356
Prince dHarcourt salue enfin le Roi sa vie et son caractère
362
La princesse dHarcourt p 366
366
Retour brillant du maréchal de Villeroy après une dure capti
376
Le chevalier de Lorraine p 379
379
Chamoy et du Héron chassés de Ratisbonnc et de Pologne
382
Le duc de Bourgogne entre à tous les conseils p 384 433
384
Les gardes du roi dEspagne p 386
386
Orry et sa fortune
389
Chamilly de retour de Danemark sa fâcheuse méprise celle
398
Mort du cardinal Cantelmi du duc dAlbemarle Champflour
400
Alreharle H FilzJames duc d B avièreNeurourg É M Th
401
Mon intimité avec la maréchale et la duchesse de Villeroy
413
Le marquis de Thiange et sa femme p 146
423
Lettres du marquis de Louville
437
Réception de SaintSimon au Parlement
453
La démission de SaintSimon
458
Lettres du maréchal de Villeroy
467
LHistoire métallique de Louis le Grand
474
Fragments de la correspondance du duc de Vendôme
481
Les réjouissances antiorangistes de 1690 et de 1702
494
Les Thiange fragment inédit de SaintSimon
501
La campagne du duc de Bourgogne en Flandre
512
Les ésuites et le procès Aubercourt
519
Lettre de la reine dEspagne au roi Philippe V
528
Le premier président de Novion
573
Le frère Jacques et son opération
587
Table des sommaires qui sont en marge du manuscrit
617
locutions annotés dans les Mémoires
623
Blainville lieutenant général et Brancas brigadier sortant
634
Alrert LouisJoseph comte d 352
636
Table de lAppendice
649
Rouen soustrait à la primatie de Lyon 198
650

Common terms and phrases

Popular passages

Page 333 - Turenne meurt : tout se confond, la fortune chancelle, la victoire se lasse, la paix s'éloigne, les bonnes intentions des alliés se ralentissent, le courage des troupes est abattu par la douleur et ranimé par la vengeance; tout le camp demeure immobile.
Page 308 - C'étoit un assez grand homme, brun, bien fait, devenu gros en vieillissant, sans en être appesanti, avec une physionomie vive , ouverte , sortante , et véritablement un peu folle , à quoi la contenance et les gestes répondoient.
Page 313 - Un tel homme n'étoit guère aimable, aussi n'eut-il jamais ni amis ni créatures, et jamais homme ne séjourna dans de si grands emplois avec moins de considération. Le nom qu'un infatigable bonheur lui a acquis pour des temps à venir m'a souvent dégoûté de l'histoire, et j'ai trouvé une infinité de gens dans cette même réflexion. Les siens ont eu l'imprudence de laisser paroître fort tôt après lui des Mémoires qu'on ne peut méconnoître de lui : il n'ya qu'à voir sa lettre au Roi...
Page 310 - ... que c'était toujours avec l'art de revenir à soi, de se vanter, de se louer, d'avoir tout prévu, tout conseillé, tout fait, sans jamais, tant qu'il put, en laisser de part à personne.
Page 55 - Roi désiroit; de là peu à peu cet oubli de tous, et, dans tous, de toute différence personnelle et d'origine...
Page 369 - Sa hardiesse à voler au jeu étoit inconcevable, et cela ouvertement : on l'y surprenoit; elle chantoit pouille, et empochoit; et comme il n'en étoit jamais autre chose, on la regardoit comme une harengère avec qui on ne vouloit pas se commettre, et cela en plein salon de Marly, au lansquenet, en présence de M8' et de M"
Page 291 - Mais, sur toute chose, ce qui me plaît en lui, et en quoi il suit mon exemple, c'est qu'il s'attache aveuglément aux opinions de nos anciens , et que jamais il n'a voulu comprendre ni écouter les raisons et les expériences des prétendues découvertes de notre siècle touchant la circulation du sang, et autres opinions de même farine.
Page 290 - C'est le premier intendant qu'on ait hasardé d'envoyer en Bretagne, et qui trouva moyen d'y apprivoiser la province. Une autre mort seroit ridicule à mettre ici, sans des raisons qui y engagent; c'est celle de Petit, qui étoit fort vieux, et depuis grand nombre d'années médecin de Monseigneur.
Page 316 - ... tréteaux. Tel fut en gros Villars, à qui ses succès de guerre et de cour acquerront dans la suite un grand nom dans l'histoire, quand le temps l'aura fait perdre de vue lui-même, et que l'oubli aura effacé ce qui n'est guère connu qu'aux contemporains. Il se retrouvera si souvent dans la suite de ces...
Page 18 - Les intendants pliaient les épaules ; et, par ordre exprès de la cour, tant qu'il vécut, le laissaient faire et n'osaient le choquer en rien, ni sur les impositions, qu'il réglait à peu près comme bon lui semblait dans toutes ses dépendances, ni sur ses entreprises, assez souvent violentes.

Bibliographic information