Mélange curieux des meilleures pièces attribuées à m.de Saint-Évremond, et de quelques autres ouvrages rares ou curieux, Volume 1 (Google eBook)

Front Cover
s.n., 1740
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 46 - Le vulgaire trouve de la timidité dans la prévoyance , & ne pouvant concevoir le danger qu'avec crainte , fe perfuade qu'on ne peut s'y jetter fans aveuglement. Mais comme...
Page 32 - ne se contentent pas de découvrir une intelligence éternelle par l'ordre de l'univers ; leur curiosité les pousse à rechercher ce que ce peut être; et après avoir étonné leur entendement de ses qualités infinies que l'esprit de l'homme ne saurait comprendre, ils demeurent souvent incrédules, malgré qu'ils en aient, et ne sauraient accorder les sentiments de leur esprit avec ceux de...
Page 145 - Societé, c'est par elle que s'entretient le Commerce de la Vie Civile, que les Esprits se communiquent leurs Pensées, que les Cœurs expriment leurs mouvemens, et que les Amitiés se commencent et se conservent.
Page 35 - Que chacun juge donc combien nous importe la religion, combien il nous importe de connaître Dieu, et de nous soumettre à ses volontés, tant par la considération du devoir que par l'intérêt de notre repos...
Page 112 - Si j étais obligé de dire précisément lequel des deux il serait plus à propos de prendre pour modèle, quand on écrit pour le théâtre, je répondrais qu'il est plus difficile de suivre Racine, et qu'il est plus sûr d'imiter Corneille [Ibid.
Page 202 - Anciens qui diftinguoient la plupart de leurs Villes , •par la Divinité principale , qu'on y adoroit. Il ya une très-grande quantité d'autres figures , qui ont des attributs; Mars , Pallas , Hercule pour la guerre ; Minerve pour la Prudence, ou pour les Arts...
Page 138 - Il ya des révolutions dans la république des lettres comme dans tous les Etats. Les affaires , les goûts & les inclinations ont leur durée. Il eft du bon fens de s'accommoder au tems oh l'on fe trouve ; tous les fages l'ont fait.
Page 200 - Arc & fes flèches ; parce quela bienfèance eft ble(Té|e de voir cette Divinité foulée aux pieds, d'autant plus que l'Amour défigne le Roi. Quant à la légende , les paroles conviendroient mieux à. une Devife, elles manquent d'une certaine gravité requife pour les Médailles. Les Anciens auroient mis fimplement , DIANA rv ic TRT x , DtAne vittorieufe > Se c'étoit une Médaille parfaite.
Page 105 - s'en aflurer davantage , ils coururent tout » effrayés vers la ville d'Ephefe , où ils firent » avec peine le récit de ce qu'ils venoient de »» voir. La nouvelle s'en répandit auffi-rôt, le » peuple accourut en foule pour voir un fpecTa...
Page 201 - Les Médailles mixtes font celles, qui tiennent des fimples & des métaphoriques , foit dans le Type , foit dans la légende, & où l'on employé des figures qui fervent de fymboles. Il n'eft pas poffible de peindre au naturel les Provinces , les Villes , ni beaucoup d'autres fùjets qui entrent dans les Médailles.

Bibliographic information