Annales des sciences naturelles: Zoologie et biologie animale (Google eBook)

Front Cover
Masson, 1862 - Biology
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 280 - Dusch, qu'il ya des decompositions spontanées de substances organiques qui n'ont besoin pour commencer que de la présence du gaz oxygène; par exemple, la putréfaction de la viande sans eau, la putréfaction de la caséine du lait et la transformation du sucre de lait en acide lactique (fermentation lactique). Mais à côté il y aurait d'autres phénomènes de putréfaction et de fermentation...
Page 376 - Chiens), le nerf lingual bien isolé, on voit au bout de 6 à 10 secondes la salive s'écouler en gouttelettes par le tube d'argent placé dans le conduit sous-maxillaire, et l'écoulement cesser quand on suspend l'excitation galvanique du nerf. On peut reproduire l'expérience autant de fois qu'on le veut avec les mêmes résultats, pourvu que le ganglion sous-maxillaire soit resté intact.
Page 374 - ... volontaire. Tout mouvement réflexe exige l'intervention de trois organes nerveux : 1° le nerf sensitif qui apporte l'excitation de la périphérie; 2° le centre nerveux qui reçoit l'impression en quelque sorte passivement et la réfléchit ou la renvoie sous la forme d'influence motrice; 3° enfin le nerf moteur chargé de transmettre cette influence du centre à la périphérie, dans un organe quelconque.
Page 379 - ... actions réflexes salivaires se montrer d'autant plus intenses. En résumé, d'après mes expériences, que j'ai contrôlées et vérifiées avec le plus grand soin et que je crois exemptes de causes d'erreur, je conclus que la langue est reliée avec la glande sous-maxillaire par deux espèces d'arcs nerveux en quelque sorte concentriques : l'un, plus étendu, allant passer par l'encéphale ; l'autre, beaucoup plus court, et passant par le ganglion sous-maxillaire. A ces deux trajets nerveux...
Page 230 - Ils offrent aussi des variétés de nombre et de forme plus nombreuses et plus notables sur les sujets de même âge et de même espèce. Enfin, ils diffèrent généralement plus de leurs homologues d'une espèce à l'autre, que ne le font les os qui ont commencé par être cartilagineux. Ils offrent en outre, soit à l'état normal, soit pathologiquement, des particularités physiologiques que ne présentent pas les autres os. Ce fait domine, si l'on peut ainsi dire, les particularités que présentent...
Page 373 - ... et cela sans avoir aucun phénomène oculo-pupillaire ; ce qui me semble prouver, pour le signaler en passant, que les effets calorifiques sont ici encore distincts des phénomènes oculo-pupillaires, qui cependant appartiennent bien au grand sympathique. Dans la partie de la moelle comprise entre le plexus lombo-sacré et le plexus brachial, ainsi que dans d'autres parties de l'axe cérébro-spinal, il pourrait sans doute exister des centres agissant soit directement, soit indirectement par...
Page 233 - Lorsque la petite bande osseuse a acquis une longueur de h millimètres environ, sa hauteur s'est accrue proportionnellement. L'os dépasse alors le bord supérieur du cartilage de Meckel qui commence à occuper à la face interne de l'os la position qu'on lui retrouve plus tard dans le sillon de la partie inférieure de cette face interne (fig.
Page 371 - ... grand sympathique qui font contracter les vaisseaux des muscles et peuvent ainsi modifier la circulation de cet organe, sans provoquer en lui aucune espèce de phénomène de contraction. Toutefois, cette distinction importante entre les nerfs vaso-moteurs et les nerfs musculaires proprement dits, que l'on peut démontrer directement, comme je viens de le dire, sur les nerfs des muscles des membres, aurait déjà pu se déduire de mes anciennes expériences sur les nerfs vaso-moteurs de la tète.
Page 236 - Elle prend en huit ou dix jours la forme du condyle et de son col; quelques semaines plus tard il en apparaît un peu au sommet de l'apophyse coronoïde et sur la saillie inférieure à angle obtus qui représente l'angle de la mâchoire. Vers cette époque aussi (vers le soixante-quinzième jour environ chez l'homme et à une époque correspondante chez les autres mammifères), on voit apparaître sur le bord de la lame externe une mince traînée de cartilage, épaisse de quelques centièmes de...
Page 229 - ... s'élève principalement sur son bord supérieur et — qui devient la mâchoire inférieure, comme la suite nous l'apprend. La mâchoire inférieure ne naît donc pas directement du premier arc branchial, ainsi qu'on le disait autrefois, mais d'un blastème accumulé à sa surface et qui, lorsqu'il s'est converti eu cartilage et en os, embrasse l'arc viscéral lui-même à la manière d'une gaîue.

Bibliographic information