De l'origine des espèces par sélection naturelle: ou, Des lois de transformation des étres organisés (Google eBook)

Front Cover
Victor Masson et Fils, 1870 - Human evolution - 614 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page xliv - ... l'animalité avait de toute éternité ses éléments particuliers, épars et confondus dans la masse de la matière; qu'il est arrivé à ces éléments de se réunir, parce qu'il était possible que cela se fit; que l'embryon formé de ces éléments a passé par une infinité d'organisations et de développements...
Page xliv - ... que l'embryon formé de ces éléments a passé par une infinité d'organisations et de développements; qu'il a eu, par succession, du mouvement, de la sensation, des idées, de la pensée, de la réflexion, de la conscience, des sentiments, des passions, des signes...
Page 98 - L'homme ne choisit qu'en vue de son propre avantage, et la nature seulement en vue du bien de l'être dont elle prend soin. Elle accorde...
Page 378 - ... mémoires tenus avec négligence pour servir à l'histoire du monde et rédigés dans un idiome altéré et presque perdu. De cette histoire nous ne possédons que le dernier volume, qui contient le récit des événements passés dans deux ou trois contrées. De ce volume lui-même, seulement ici et là un court chapitre a été conservé, et de chaque page quelques lignes restent seules lisibles. Les mots de...
Page 99 - ... tières?... On peut dire par métaphore que l'élection « naturelle scrute journellement, à toute heure et à « travers le monde entier, chaque variation, même la « plus imperceptible, pour rejeter ce qui est mauvais, « conserver et ajouter tout ce qui est bon, et qu'elle « travaille ainsi, insensiblement et en silence, partout « et toujours, dès que l'opportunité s'en présente, au « perfectionnement de chaque être organisé. Nous ne « voyons rien de ces lentes et progressives transforma...
Page 74 - J'ai donné le nom de sélection naturelle au principe en vertu duquel se conserve ainsi chaque variation légère, à condition qu'elle soit utile, afin de faire ressortir son analogie avec la méthode de sélection de l'homme.
Page 232 - Il faut nous représenter, dit-il, un nerf sensible à la lumière placé derrière une épaisse couche de tissus transparents renfermant des espaces pleins de fluides, puis nous supposerons que chaque partie de cette couche transparente change continuellement et lentement de densité, de manière à se séparer en couches partielles différentes...
Page 582 - ... qu'ils se soient élancés de son sein? Toutes les analogies font plutôt supposer qu'elle fut féconde sur toute sa vaste circonférence, que son enveloppe aqueuse fut le premier laboratoire de toute organisation, et que le nombre des germes produits fut immense, mais que sans aucun doute ils furent tous semblables; des cellules germinalives nageant éparses en grappes ou en filaments dans les eaux, une cristallisation organique, rien deplus.
Page 229 - La raison me dit que, si on peut démontrer qu'il existe de nombreux degrés de transition, depuis l'œil le plus parfait et le plus compliqué jusqu'à l'œil le plus imparfait et le plus simple, chacun de ces degrés de perfection étant utile à celui qui en jouit; si, de plus, l'œil varie quelquefois, si peu que ce soit, et si ces variations s'héritent, ce qui peut se prouver par des faits; si, enfin, les variations ou les modifications de cet organe...
Page lxxi - La doctrine de M. Darwin, c'est la révélation rationnelle du progrès, se posant dans son antagonisme logique avec la révélation irrationnelle de la chute. Ce sont deux principes, deux religions en lutte, une thèse et une antithèse dont je défie l'allemand le plus expert en évolutions logiques de trouver la synthèse.

Bibliographic information